user preferences

New Events

International

no event posted in the last week

Upcoming Events

International | Genre

No upcoming events.
Recent articles by CGA - Lyon
This author has not submitted any other articles.
Recent Articles about International Genre

Gleichheit und Freiheit stehen nicht zur Debatte! Jun 29 21 by Various anarchist organisations

La igualtat i la llibertat no se sotmeten a debat! Jun 29 21 by Diverses organitzacions anarquistes

Equality and freedom are not to be debated! Jun 29 21 by Various anarchist organisations

Contre les violences masculines, solidarité féministe !

category international | genre | communiqué de presse author Thursday December 07, 2017 03:06author by CGA - Lyon - Coordination des Groupes Anarchistes Report this post to the editors

Le 25 novembre a lieu la journée de lutte contre les violences masculines, pour dénoncer les violences quotidiennes exercées par des hommes sur des femmes. Le 20 novembre a lieu la journée du souvenir trans (Transgender Day of Remembrance), pour commémorer les personnes trans assassinées. Si ces deux journées sont souvent présentées de manière complètement disjointes, il nous semble pourtant qu’elles se rejoignent énormément.
drapeau_noir_violet.jpg

Les deux ont pour origine l’assassinat de femmes : Patria, Minerva et María Teresa Mirabal, assassinées le 25 novembre 1960 par le dictateur de la Républice Dominicaine Rafael Trujillo, pour la journée contre les violences masculines ; Rita Hester, assassinée le 28 novembre 1998, et dont le meurtrier reste inconnu, pour la journée du souvenir trans. La grande majorité des personnes trans assassinées sont des femmes, la plupart racisées, et la quasi-totalité des assassins sont des hommes ; et si la composante transphobe est bien évidemment présente dans ces meurtres, ils ont aussi un caractère misogyne. De la même manière, si les violences masculines touchent toutes les femmes, elles frappent encore plus violemment celles qui cumulent d’autres oppressions : femmes trans, racisées, prolétaires, lesbiennes ou bisexuelles, handies, etc.

En effet, les violences masculines ne sont pas l’œuvre de quelques individus violents, mais une manière de maintenir le patriarcat, c’est-à-dire la domination des hommes sur les femmes. La lesbophobie, la biphobie et la transphobie ne sont pas dissociables du patriarcat, mais en font partie intégrante. Elles servent à faire rentrer dans le rang ou à éliminer les femmes qui ne suivent pas le modèle patriarcal. Celui-ci assigne des individus à un genre en fonction de leur sexe de naissance et érigent l’hétérosexualité comme norme. Dans ce modèle , les lesbiennes et les femmes trans ne peuvent être considérées que comme objet de fantasme pour hommes hétérosexuels, ou comme des monstres à éliminer ou à « corriger » car n’étant pas de « vraies femmes ».

Les violences masculines ne sont pas gratuites ou aveugles, mais servent à maintenir l’exploitation des femmes par les hommes : travail domestique (où les tâches ménagères, d’éducation des enfants, de travail émotionnel, etc., reviennent majoritairement aux femmes), appropriation du corps des femmes par les hommes (viols, agressions sexuelles, injonctions au sexe, ...), écarts de salaire et précarité dans l’emploi, etc.
Les violences des hommes sur les femmes sont partout : à la maison, dans la rue, au travail, dans les transports, à l’école, chez le médecin, etc. Ces violences tuent au quotidien, mais ces meurtres sont présentés comme des « faits divers » ou des « drames familiaux » plutôt que comme un mécanisme systémique. La police et la justice patriarcales couvrent ces violences : lorsque des femmes portent plainte, elles se voient souvent ridiculisées, interrogées, jugées sur leurs comportements ou leurs vêtements, et la plupart du temps les procédures contre les agresseurs n’aboutissent pas. À l’inverse, lorsque des femmes se défendent, elles sont parfois condamnées pour ne pas s’être laissées faire. Et lorsque des policiers s’en prennent à leur compagne ou ex-compagne avec leur arme de service, comme ça a encore malheureusement été le cas à Sarcelles il y a quelques jours, l’origine sexiste est totalement évacuée et l’on parle juste, au mieux, de « folie meurtrière », voire , comme Gérard Collomb, qui préfèrent parler des difficultés que ces assassins peuvent ressentir.

Face aux violences masculines et au patriarcat, il est urgent de développer des solidarités féministes. Des solidarités féministes qui incluent toutes les femmes, et prennent en compte les autres oppressions qu’elles subissent, que ce soit le capitalisme, la lesbophobie, la transphobie, le racisme, l’antisémitisme, l’islamophobie, le validisme, le travail du sexe/prostitution, etc. Des solidarités féministes pour reprendre du pouvoir sur nos vies et sur nos corps, pour prendre confiance en nous, pour apprendre à dire non, à nous défendre, et à nous battre pour construire ensemble un monde sans oppression.

Oui mais, ça branle dans le manche, les mauvais jours finiront

Et gare à la revanche quand toutes les femmes s’y mettront !

This page has not been translated into Türkçe yet.

This page can be viewed in
English Italiano Deutsch

Front page

Reflexiones sobre la situación de Afganistán

Αυτοοργάνωση ή Χάος

South Africa: Historic rupture or warring brothers again?

Declaración Anarquista Internacional: A 85 Años De La Revolución Española. Sus Enseñanzas Y Su Legado.

Death or Renewal: Is the Climate Crisis the Final Crisis?

Gleichheit und Freiheit stehen nicht zur Debatte!

Contre la guerre au Kurdistan irakien, contre la traîtrise du PDK

Meurtre de Clément Méric : l’enjeu politique du procès en appel

Comunicado sobre el Paro Nacional y las Jornadas de Protesta en Colombia

The Broken Promises of Vietnam

Premier Mai : Un coup porté contre l’un·e d’entre nous est un coup porté contre nous tou·tes

Federasyon’a Çağırıyoruz!

Piştgirîye Daxuyanîya Çapemenî ji bo Êrîşek Hatîye li ser Xanîyê Mezopotamya

Les attaques fascistes ne nous arrêteront pas !

Les victoires de l'avenir naîtront des luttes du passé. Vive la Commune de Paris !

Contra la opresión patriarcal y la explotación capitalista: ¡Ninguna está sola!

100 Years Since the Kronstadt Uprising: To Remember Means to Fight!

El Rei està nu. La deriva autoritària de l’estat espanyol

Agroecology and Organized Anarchism: An Interview With the Anarchist Federation of Rio de Janeiro (FARJ)

Es Ley por la Lucha de Las de Abajo

Covid19 Değil Akp19 Yasakları: 14 Maddede Akp19 Krizi

Declaración conjunta internacionalista por la libertad de las y los presos politicos de la revuelta social de la región chilena

[Perú] Crónica de una vacancia anunciada o disputa interburguesa en Perú

Nigeria and the Hope of the #EndSARS Protests

© 2005-2021 Anarkismo.net. Unless otherwise stated by the author, all content is free for non-commercial reuse, reprint, and rebroadcast, on the net and elsewhere. Opinions are those of the contributors and are not necessarily endorsed by Anarkismo.net. [ Disclaimer | Privacy ]