user preferences

New Events

Amérique centrale / Caraïbes

no event posted in the last week

Haïti: Circuler en Haïti, marche arrière

category amérique centrale / caraïbes | divers | presse non anarchiste author Thursday October 20, 2011 22:36author by Hérold Jean-François - Radio IBO Report this post to the editors

Circuler sans contrainte en Haïti n'est plus, semble-t-il, une garantie des lois et de la Constitution du pays, qui préconisent la libre circulation des citoyens sur le territoire sans aucune forme de contrainte. Aujourd'hui, au Cap-Haïtien, par exemple, tout arrivant en voiture est l'objet d'investigation de la part de la police à Barrière-Bouteille où, comme on le faisait sous la dictature duvaliériste, les plaques des véhicules et le nom du chauffeur sont consignés sur un cahier. On est revenu à l'État policé d'avant le 7 février 1987 et surtout d'avant la publication de la Constitution du 29 mars 1987 qui, en ses articles 27 et 27-1, condamne les violations de la liberté individuelle et octroie au citoyen les droits de recours contre les fonctionnaires de l'État violateurs de ces libertés, à quelque corps qu'ils appartiennent.


Par ailleurs, laisser le territoire haïtien par la frontière, qui était jusque-là une simple formalité, devient de nos jours plus compliqué. De nouvelles dispositions portant sur la fouille des effets personnels des voyageurs sont désormais de rigueur à la frontière. La police nationale fouille tous les passagers dans des conditions bancales. Deux bureaux (mobiliers) en mauvais état sont utilisés pour cette opération sur la cour de la douane de Malpasse. Qu'est-ce qui a changé pour que l'on revienne à ces pratiques qui rappellent l'époque des tracasseries dans les multiples avant-postes des Forces Armées d'Haïti avant l'entrée dans l'ère démocratique ?

Qui a passé l'ordre de revenir à cette pratique de fouille et d'enregistrement des documents des véhicules qui transitent d'un département à un autre ? Pourquoi la police nationale doit-elle faire le travail de la douane dominicaine à la sortie des voyageurs en Haïti ?

Conventionnellement, c'est le pays d'accueil qui s'assure que les voyageurs entrant sur son territoire ne soient porteurs d'aucune marchandise ni de produits illicites, la douane du pays de provenance s'occupant pour sa part des bagages et marchandises de ceux qui arrivent du pays voisin. Ainsi en est-il sur toutes les frontières. Pourquoi cette spécificité haïtienne ? Pourquoi la PNH doit-elle mobiliser son personnel pour faire le travail des douaniers dominicains alors que l'on se plaint du manque de disponibilité de policiers pour accomplir les multiples autres tâches de routine, de surveillance et de sécurité ? Paradoxalement, la douane dominicaine à l'entrée de Jimani est assez complaisante dans le contrôle des bagages des voyageurs arrivant d'Haïti. Le plus souvent, il ne s'agit que d'une simple formalité de routine, on dirait pour la forme.

Au départ d'Haïti, les passagers, traditionnellement, n'ont qu'à accomplir les formalités liées à l'immigration haïtienne pour le contrôle du mouvement du flux de sortie des citoyens et des étrangers résidant dans le pays.

La nouvelle administration Martelly veut-elle faire marche arrière sur les acquis démocratiques en prétendant restreindre à nouveau les libertés publiques ? Les anciens responsables des services de sécurité d'avant le 7 février 1986 autour du président Michel Martelly sont-ils les inspirateurs de ces nouvelles dispositions contraignantes ?

En tout cas, après plus de vingt-cinq années de jouissance des libertés publiques, la population, globalement, acceptera difficilement de revenir à des pratiques antidémocratiques réduisant sa liberté de circuler sans contrainte sur le territoire et au départ du pays, en violation de ses droits et des garanties constitutionnelles. Le nouveau pouvoir doit rectifier le tir et ne pas se laisser influencer par des conseillers mal inspirés, artisans de pratiques qui ont modelé la vie en Haïti avant l'ère démocratique et qui ont valu à nos anciens dirigeants toute la grogne qui a contribué à leur impopularité et au soulèvement qui les a chassés du pouvoir.

This page can be viewed in
English Italiano Deutsch
© 2005-2023 Anarkismo.net. Unless otherwise stated by the author, all content is free for non-commercial reuse, reprint, and rebroadcast, on the net and elsewhere. Opinions are those of the contributors and are not necessarily endorsed by Anarkismo.net. [ Disclaimer | Privacy ]