user preferences

Adresse de l’UGTG (Union générale des travailleurs de Guadeloupe) aux organisations syndicales de Fr

category international | luttes en milieu de travail | communiqué de presse author Monday February 23, 2009 05:00author by Alternative libertaire - AL Report this post to the editors

Pointe-à-Pitre, le 23 février 2009 Aux organisations syndicales de France, Aux travailleurs de France

A l’appel de 49 organisations dont l’ensemble des organisations syndicales de Guadeloupe, dont l’UGTG, une grève générale a commencé le 20 janvier 209 pour exiger du patronat, des Collectivités, de l’Etat :

- Le relèvement immédiat et conséquent des salaires, du minima vieillesse, des minima sociaux. Sachez qu’en Guadeloupe plus de 100 000 personnes vivent en dessous du seuil de pauvreté sur une population d’environ 450 000 habitants.
- La défense et la création d’emplois, la formation notamment pour la jeunesse.
- La défense et le développement de la production. La défense et l’amélioration du droit et des libertés syndicales.
- La baisse des loyers.
- La protection du patrimoine écologique…

Des manifestations ont rassemblé 25000, puis 65000 et 100000 participants, soit à peu pris 20% de la population de la Guadeloupe. Le 8 février, après 18 heures de négociation, un pré accord sur les salaires est établi entre les parties sous la médiation du Secrétaire d’État à l’Outre Mer et des services de la Direction du travail. Ce pré accord prévoit une aide de 108 millions de l’État aux entreprises. Le Secrétaire d’État revient sur sa position ce qui met en cause cet accord et fait durer le mouvement.

Après la mort d’un syndicaliste dans la nuit du 17 au 18 février, le Premier ministre et le Président de la République affirment vouloir « dénouer la crise –une crise sociale » ; mais que proposent-ils pour augmenter les salaires ? Une prime exonérée de cotisation sociale basée sur le RSA, Revenu de Solidarité Active, y compris pour les salariés touchant 1.4 smic. C’est un recours à des dispositifs « aide aux pauvres » qui est proposé aux salariés en guise d’augmentation de salaires, c’est une prestation sociale. De plus, cette prestation, comme celles d’avant, RMI, API, par ses conditions d’application, par les effets pervers qu’elle va générer, risque de démanteler encore un peu plus la famille guadeloupéenne. Les patrons, quant à eux, ne demandent pas mieux car cela peur permet de faire des propositions minimes d’augmentation de salaires, 70€, voire 50€. C’est un mépris des pour les travailleurs de Guadeloupe qui ne demandent pas la charité mais qui exigent une plus juste rétribution de leur travail. Nous ne pouvons l’accepter. Nous allons reprendre les discussions avec les patrons en présence des représentants de l’Etat, avec la volonté de négocier pour obtenir ces 200€ car cela est possible si les autres parties sont animées de la même volonté.

Nous nous adressons à vous afin que vous fassiez largement connaitre aux travailleurs et à la population la réalité de notre revendication, à l’inverse de la propagande gouvernementale et médiatique présentant les organisations de Guadeloupe impliquées dans la grève générale et singulièrement les organisations syndicales, comme menant une politique extrémiste, raciale et violente. Les travailleurs de Guadeloupe et leurs organisations depuis 5 semaines font preuve d’une extrême responsabilité.

Recevez, chers camarades, nos salutations fraternelles.

Le secrétaire Général

E. DOMOTA

==
Repris du site fédéral d'AL

Related Link: http://www.alternativelibertaire.org
This page can be viewed in
English Italiano Deutsch
Employees at the Zarfati Garage in Mishur Adumim vote to strike on July 22, 2014. (Photo courtesy of Ma’an workers union)

Front page

Reseña del libro de José Luis Carretero Miramar “Eduardo Barriobero: Las Luchas de un Jabalí” (Queimada Ediciones, 2017)

Análise da crise política do início da queda do governo Temer

Dès maintenant, passons de la défiance à la résistance sociale !

17 maggio, giornata internazionale contro l’omofobia.

Los Mártires de Chicago: historia de un crimen de clase en la tierra de la “democracia y la libertad”

Strike in Cachoeirinha

(Bielorrusia) ¡Libertad inmediata a nuestro compañero Mikola Dziadok!

DAF’ın Referandum Üzerine Birinci Bildirisi:

Cajamarca, Tolima: consulta popular y disputa por el territorio

Statement on the Schmidt Case and Proposed Commission of Inquiry

Aodhan Ó Ríordáin: Playing The Big Man in America

Nós anarquistas saudamos o 8 de março: dia internacional de luta e resistência das mulheres!

Özgürlüğümüz Mücadelemizdedir

IWD 2017: Celebrating a new revolution

Solidarité avec Théo et toutes les victimes des violences policières ! Non à la loi « Sécurité Publique » !

Solidaridad y Defensa de las Comunidades Frente al Avance del Paramilitarismo en el Cauca

A Conservative Threat Offers New Opportunities for Working Class Feminism

De las colectivizaciones al 15M: 80 años de lucha por la autogestión en España

False hope, broken promises: Obama’s belligerent legacy

Primer encuentro feminista Solidaridad – Federación Comunista Libertaria

Devrimci Anarşist Tutsak Umut Fırat Süvarioğulları Açlık Grevinin 39 Gününde

The Fall of Aleppo

Italia - Ricostruire opposizione sociale organizzata dal basso. Costruire un progetto collettivo per l’alternativa libertaria.

Recordando a César Roa, luchador de la caña

© 2005-2017 Anarkismo.net. Unless otherwise stated by the author, all content is free for non-commercial reuse, reprint, and rebroadcast, on the net and elsewhere. Opinions are those of the contributors and are not necessarily endorsed by Anarkismo.net. [ Disclaimer | Privacy ]