user preferences

New Events

France / Belgique / Luxembourg

no event posted in the last week

Liberté pour les inculpés de Tarnac

category france / belgique / luxembourg | répression / prisonniers et prisonnières | communiqué de presse author Thursday November 27, 2008 19:59author by CGA Relations Extérieures - Coordination des Groupes Anarchistesauthor email relationsexterieures at cga dot org Report this post to the editors

Communiqué

La Coordination des Groupes Anarchistes appelle à la résistance contre les méthodes d'exception, les mesures et les lois sécuritaires, et au refus de la criminalisation du mouvement social et des mouvements révolutionnaires. Nous appelons chaque individu à participer aux luttes sociales pour créer ensemble un mouvement de masse capable de se substituer à l'État et au capitalisme pour construire une société de libertés, basée sur la répartition égalitaire des richesses, par la gestion directe des moyens de production et de distribution.

cga.jpg


Liberté pour les inculpés de Tarnac


Le 11 novembre dernier n'a pas été un jour où l'on déplore le sang versé sur l'autel du capitalisme et de la raison d'État par environ 9 millions d'ouvriers et de paysans lors de la guerre 14-18. Le terrorisme d'État que constituent toutes les guerres d'aujourd'hui et d'hier, n'a pas été dénoncé sur les ondes, ni à la télé, ni dans les journaux. Le 11 novembre dernier n'a pas été non plus un jour où l’on dénonce le sabotage méthodique mené par l'État de ce qu'il reste de services publics à la SNCF, à la Poste ou dans l'Éducation. Le 11 novembre dernier n'a pas permis de faire le point sur le terrorisme patronal qui licencie des milliers de travailleurs et de travailleuses, « crise » économique oblige, ou exploite sans vergogne, provoquant tous les jours, en France, deux morts liées au travail. Rien non plus sur la spéculation capitaliste qui jette à la rue ceux qui n'ont pas de quoi payer leur loyer quand des logements sont vides... Le 11 novembre dernier, par contre - à longueur de médias - il a été question de terrorisme autour de l'affaire des sabotages de caténaires sur des lignes SNCF. Pourtant… Pas un mort ni un blessé, personne jeté dans la misère ou le désespoir.

Les autres ruptures de caténaires lors de l'année 2008, dues à leur mauvais entretien, n'ont pas – elles - provoqué la moindre poursuite à l'encontre de la direction de la SNCF... La disproportion entre les faits reprochés et le traitement d'exception réservé aux prévenus accusés de terrorisme, constitue un véritable déni de justice dans lequel la présomption d'innocence est complètement bafouée !

Aujourd'hui le dossier semble vide et pas un élément tangible ne vient corroborer les accusations contre les 9 personnes poursuivies. L'acte d'accusation est fondé exclusivement sur les idées et les intentions qui leur sont attribuées. Les 5 personnes qui restent emprisonnées sont donc bien des prisonniers d'opinion. La Coordination des Groupes Anarchistes ajoute sa voix à celles des habitants et voisins de Tarnac pour exiger leur libération immédiate.

Dans cette affaire, l'État a orchestré un véritable montage médiatique dont le but, à défaut d'être nouveau, semble très clair : fabriquer une hypothétique menace pour désigner un ennemi intérieur. Ainsi, à travers la classification dans la catégorie terroriste de « l'ultragauche », et d'une supposée «mouvance anarcho-autonome », l'objectif est de criminaliser l'ensemble des mouvements de contestation de l'ordre établi, de mettre au ban les mouvements révolutionnaires et tous ceux et celles qui contestent le pouvoir destructeur du capitalisme et de l'État sur nos vies. Depuis le 13 juin 2008, une circulaire du ministère de la justice demande le classement dans la catégorie terrorisme de tous les faits impliquant ou se rapprochant des modes d’action qualifiés « d'anarcho-autonomes ». La formulation est suffisamment floue et peut toucher celles et ceux engagés dans des conflits sociaux qui décident lors d'une grève d'occuper leur lieu de travail ou leur université, de soutenir des personnes sans-papiers, de faire un sit-in dans une rue etc. Bref tous ceux et celles qui pour stopper l'ignominie capitaliste et l'autoritarisme étatique utilisent les formes d'actions historiques du mouvement ouvrier et de tout les mouvements contestataires à travers le monde. Le but de l'État avec cette construction de l'amalgame « contestation sociale = terrorisme » est bien de baliser le champ de la contestation qu'il tolère et marquer d'une ligne jaune la limite à ne pas dépasser. La fusion, fin juin 2008, de la Direction de la Surveillance du Territoire (DST) - les services secrets pour l’intérieur - et des Renseignement Généraux (RG) - la police politique - est révélatrice de cette volonté de criminaliser encore les mouvements sociaux. Cette option, utilisée de tous temps par les États, s'explique d'autant mieux que la crise sociale majeure dans laquelle nous venons à peine d’entrer ne manquera pas de provoquer des tensions sociales. C'est une arme supplémentaire et complémentaire à l'arsenal sécuritaire déjà en vigueur.

Face à cela, la Coordination des Groupes Anarchistes appelle à la résistance contre les méthodes d'exception, les mesures et les lois sécuritaires, et au refus de la criminalisation du mouvement social et des mouvements révolutionnaires.

Nous appelons chaque individu à participer aux luttes sociales pour créer ensemble un mouvement de masse capable de se substituer à l'État et au capitalisme pour construire une société de libertés, basée sur la répartition égalitaire des richesses, par la gestion directe des moyens de production et de distribution.

le 23 novembre 2008
Relations Extérieures
de la Coordination des Groupes Anarchistes


Le communiqué est téléchargeable au format pdf ici.

http://www.c-g-a.org

This page has not been translated into Nederlands yet.

This page can be viewed in
English Italiano Deutsch
Employees at the Zarfati Garage in Mishur Adumim vote to strike on July 22, 2014. (Photo courtesy of Ma’an workers union)

Front page

Anarchism, Ethics and Justice: The Michael Schmidt Case

Land, law and decades of devastating douchebaggery

Democracia direta já! Barrar as reformas nas ruas e construir o Poder Popular!

Reseña del libro de José Luis Carretero Miramar “Eduardo Barriobero: Las Luchas de un Jabalí” (Queimada Ediciones, 2017)

Análise da crise política do início da queda do governo Temer

Dès maintenant, passons de la défiance à la résistance sociale !

17 maggio, giornata internazionale contro l’omofobia.

Los Mártires de Chicago: historia de un crimen de clase en la tierra de la “democracia y la libertad”

Strike in Cachoeirinha

(Bielorrusia) ¡Libertad inmediata a nuestro compañero Mikola Dziadok!

DAF’ın Referandum Üzerine Birinci Bildirisi:

Cajamarca, Tolima: consulta popular y disputa por el territorio

Statement on the Schmidt Case and Proposed Commission of Inquiry

Aodhan Ó Ríordáin: Playing The Big Man in America

Nós anarquistas saudamos o 8 de março: dia internacional de luta e resistência das mulheres!

Özgürlüğümüz Mücadelemizdedir

IWD 2017: Celebrating a new revolution

Solidarité avec Théo et toutes les victimes des violences policières ! Non à la loi « Sécurité Publique » !

Solidaridad y Defensa de las Comunidades Frente al Avance del Paramilitarismo en el Cauca

A Conservative Threat Offers New Opportunities for Working Class Feminism

De las colectivizaciones al 15M: 80 años de lucha por la autogestión en España

False hope, broken promises: Obama’s belligerent legacy

Primer encuentro feminista Solidaridad – Federación Comunista Libertaria

Devrimci Anarşist Tutsak Umut Fırat Süvarioğulları Açlık Grevinin 39 Gününde

© 2005-2017 Anarkismo.net. Unless otherwise stated by the author, all content is free for non-commercial reuse, reprint, and rebroadcast, on the net and elsewhere. Opinions are those of the contributors and are not necessarily endorsed by Anarkismo.net. [ Disclaimer | Privacy ]