user preferences

Upcoming Events

No upcoming events.
machrek / arabie / irak / luttes dans la communauté / nouvelles Friday September 14, 2018 05:30 byZaher Baher

Voici un reportage sur les événements qui se déroulent actuellement à Bassorah, la troisième ville en importance en Irak. Les manifestants et manifestantes sont de retour dans les rues depuis le 4 septembre pour réclamer leurs droits fondamentaux.

Zaher Baher
Iraq
08/09/2018

« Dégage l’Iran dégage dégage, Bassorah est libre » voilà [une traduction libre de] un des principaux slogans que scandent des milliers de manifestants et manifestantes. Les foules agitées sont retournées dans les rues dans l’après-midi du mardi 10 septembre parce que le Premier Ministre Irakien, Haider al-Abadi n’a pas réalisé ses promesses de satisfaire les revendications populaires de juillet.

Depuis le début des manifestations mardi, 10 manifestant-e-s ont été tué-e-s et plus d’une centaine ont été blessé-e-s. Les manifestants et manifestantes ont bloqué la route de Umm Qasr le mercredi 4 septembre. Le port d’Umm Qasr est l’un des quelques ports marchands en Irak, approvisionnant Bassorah et le reste de l’Irak.

Les manifestations ne cessent de croître. Les gens sont très en colère en raison du manque de services les plus élémentaires comme l’eau potable et l’électricité. Dans des températures très chaudes, où la température a atteint 50 degrés, les gens ont manqué d’électricité. Les revendications des manifestations de Bassorah, mentionnées dans l’un de mes articles de juillet (https://www.anarkismo.net/article/31081), n’ont toujours pas été entendues par le gouvernement Irakien.

Le mercredi 5 septembre, les manifestants et manifestantes ont occupé l’édifice du gouverneur de Bassorah et l’ont brûlé. Le jeudi 6 septembre, 4 stations de télévision et 15 quartiers généraux de partis politiques, ainsi que quelques bâtiments gouvernementaux, ont été incendié-e-s. Durant la nuit précédente, des manifestants et manifestantes ont occupé le consulat iranien à Bassorah ; son personnel a pris la fuite et l’immeuble a été incendié.

Les gens de Bassorah reçoivent beaucoup de solidarité des Irakiens et Irakiennes du sud comme du nord. Il y a eu une grande manifestation vendredi le 7, sur la Place Tahrir, à Bagdad en soutien aux revendications populaires de Bassorah.

Il y a des informations non confirmées selon lesquelles des troupes de l’Armée américaine entreraient dans la ville de Bassorah pour surveiller étroitement la situation. D’autres informations parlent de la fuite de la plupart des ministres, des chefs des partis politiques, des dirigeants de compagnies et des directeurs des services principaux de la ville. Certaines informations ont aussi trait à la fuite d’agents du gouvernement, dont les endroits où ils vivent et travaillent ont été révélées par les manifestant-e-s.

Même si je ne souhaite pas justifier la violence des manifestants et manifestantes, il m’apparaît que trop évident que la police, les agences de sécurité et les milices des partis politiques ont été très violentes depuis le début des manifestations dans l’après-midi du 4 septembre. Il y a aussi une autre raison pour cette explosion de colère à Bassorah. Ils et elles sont désespéré-e-s et déçu-e-s que quiconque est venu au pouvoir dans les 15 dernières années, que ce soit au niveau local ou central, ont trahi leurs attentes. Alors que les gens de Bassorah se retrouvent privé-e-s de pratiquement tout, ils et elles voient une petite minorité profiter de la situation et faire la belle vie.

La vérité est que les gens de Bassorah, au-delà de leurs différences, se sont uni-e-s et se sont battu-e-s contre les gouvernements local et central pour faire valoir leurs légitimes et tout à fait naturelles revendications. Cela ne leur a pas pris longtemps pour réaliser que la religion et le nationalisme ne valent pas un seul morceau de pain, un seul médicament, une éducation gratuite, des soins gratuits, la liberté et le reste des droits fondamentaux.

Les manifestations n’ont pas été contrôlées par des partis politiques ou des institutions étrangères. Les manifestant-e-s les ont jusqu’ici rejeté-e-s, car ils et elles ont déjà 15 ans d’expérience avec ce régime. Mais, ils et elles doivent maintenant s’organiser en des groupes indépendants non hiérarchiques dans tous les domaines possibles pour coordonner leur action contre l’État et ses pouvoirs.

Traduction du Blogue du Collectif Emma Goldman

elsewhere / community struggles / news report Sunday September 09, 2018 00:57 byZaher Baher

This is a report about what is currently going on in Basra, the third main city in Iraq. The protesters back to the streets from 4th of this month, September demanding their basic rights.


The Protest in Basra’s city, south of Iraq, continues

Zaher Baher

Iraq
08/09/2018

“Out Iran out out, Basra lives free” this is one of the main chant thousands of the protesters were shouting. The strong protesters back to the streets in the afternoon of Tuesday, 10/09 when the Prime Minister of Iraq, Haider al-Abadi failed to deliver his promises to meet people’s demands of July.

Since the beginning of the protests on Tuesday,10 protesters killed and over 100 injured. They cut off the road of Umm Qasr on Wednesday, 04/09. Umm Qasr Port is part of the city of Umm Qasr and one of the couple ports in Iraq for entering goods to Basra and the rest of Iraq.

The protests are getting bigger. They are very angry because they are lack of every basic service including clean water electric power. In this very hot weather while the temperature still reaches 50 degree people has no enough power. The concerns of people in Basra mentioned in my initial report of July still have not been taken in to the consideration by the Iraqi government.

On Wednesday, 05/09 the protester occupied the building of the governor of Basra and burned down. On Thursday, 06/09, four TV offices and fifteen political parties headquarters and some of the government’s building also burned down. On the same day, Wednesday night, the protesters occupied the Iranian Consulate in Basra, the staff managed to flee but the protesters set a fire on the building.

People in Basra have lots of sympathy from Iraqis from South to the North of Iraq. There was a big rally/ protest yesterday, Friday, in Tahrir Square in Baghdad to support the people’s demand in Basra.

There are also unconfirmed reports of entering the US forces into the city of Basra watching the situation closely. Other reports are talking about fleeing most of the MPs, the chiefs of the political parties, heads of the companies and the directors of main services in the city. There is other report talks about fleeing government’s agents while some of the protesters found their places where they work and live.

While I am not justifying violence from the protesters but the true is the police, securities and the Militias of the political parties have been very violent from the beginning of the protests in the afternoon of 04/09. There is other reason for the people in Basra to get very angry. They are very desperate and frustrated while for the last 15 years whoever came to power locally and centrally failed them. The people in Basra on one hand see themselves have been deprived almost of everything; on the other hand they see a tiny minority of their people have been beneficiary from the situation and living highlife.

The true and the right thing is people in Basra regardless of their differences have been united, fighting back the local and central government for their legitimate and natural demands. It did not last long for them to realize the religion and the nationalism do not worth a single bread, single tablet, free education, free treatment, freedom and the rest of basic rights.

The protests and the demos have not been controlled by any political parties or any other side from the foreigners. They have so far rejected them because they have 15 years of experience with the regime. But they need to organize themselves in non-hierarchical independent groups in wherever possibly they can to coordinate their action against the state and its powers.

machrek / arabie / irak / luttes dans la communauté / nouvelles Friday July 27, 2018 20:51 byZaher Baher

Ce court article traite des derniers développements de la situation sociale explosive qui a cours actuellement en Irak.

Les manifestations à Bagdad et dans le sud de l’Irak continuent !

Par Zaher Baher
Irak – Souleymanieh
24/07/2018


Les manifestations à Bagdad et dans le sud de l’Irak continuent et sont désormais rentrées dans leur 3ème semaine. Jusque là, les manifestant-e-s sont parvenu-e-s à protéger leur indépendance et aucun des partis politiques ni des gouvernements régionaux n’ont été capables de les canaliser ou de les contrôler.

Alors même que certains médias, notamment Al-Jazeera, essaient de porter le discrédit sur les protestataires en les décrivant comme des groupes et des agents des USA. Cela dit, le gouvernement irakien, dans une certaine mesure, reconnaît la légitimité des revendications des manifestant-e-s. Le Premier Ministre irakien, Hadier al-Abadi, s’est déclaré favorable à dépenser 3 millions de dollars US pour satisfaire quelques-unes des revendications du peuple.

En fait, il ne fait aucun doute que les USA, l’Iran, et d’autres Etats voisins sont actuellement à la manœuvre pour tenter de domestiquer la protestation, étant donné qu’ils souhaitent intervenir en Irak et s’assurer que le pays reste en position de faiblesse afin de mieux pouvoir le contrôler pour leur propre intérêt. Cependant, ils savent aussi pertinemment que la chute du gouvernement irakien sous la pression des manifestations de masse, des protestations populaires et d’un soulèvement n’est pas dans leur intérêt. Le « Printemps Arabe » leur a donné à ce sujet une bonne leçon.

Il est absolument évident que les revendications du peuple sont légitimes. Le peuple n’a que trop souffert, depuis trop longtemps et n’a maintenant plus d’autre choix que de forcer le gouvernement, par un (des) soulèvement(s), de satisfaire une partie de ses revendications.

Les manifestations ont commencé le 8 juillet 2018, quand les autorités iraniennes ont coupé l’électricité à Basra quand les températures avoisinaient les 50°c. Les manifestations sont devenues de plus en plus grandes et se [sont étendues jusqu’à Bagdad et plusieurs autres villes au sud de l’Irak].

Dimanche 22 juillet, pour la troisième fois, des milliers de manifestant-e-s se sont réuni-e-s place Tahrir [Place de la Libération, NdT] et se sont affronté-e-s avec les policiers et les forces de sécurité irakiennes lourdement armées. Selon le rapport du vendredi 20 juillet de la Commission des Droits Humains, 14 manifestant-e-s ont été tué-e-s, 729 blessé-e-s et 757 autres ont été arrêté-e-s.

En outre, le même dimanche, les protestataires sont parvenu-e-s à occuper un champ pétrolifère à Nasiryah. Selon le quotidien politique Almada, les manifestant-e-s ont séquestré 75 travailleuses-eurs et cadres qui travaillaient sur le champ en question. Les revendications des manifestant-e-s comprennent l’accès à l’eau potable, l’augmentation des salaires et l’emploi de 270 travailleuses et travailleurs supplémentaires. Bien que les autorités prétendent qu’il n’y a pas eu de séquestration par les manifestant-e-s, il a été confirmé par ailleurs que le champ pétrolifère a bien été occupé et que des négociation entre les autorités et les protestataires avaient cours.

En vérité, il est difficile de savoir si les manifestant-e-s seront en mesure d’imposer la satisfaction de toutes leurs revendications ou pas. Mais nous savons d’ors et déjà qu’elles et ils ont discrédité les politiciens, les partis politiques et le gouvernement. A mon sens, la lutte populaire a nettement progressé et a désormais laissé derrière elle la guerre entre fractions religieuses. Les gens qui luttent ont commencé à réaliser que peu importe qui les gouverne, la situation reste sensiblement la même. La seule différence, peut-être, entre les différents gouvernants, c’est la façon d’exploiter, d’imposer ses lois et de voler le peuple.

Traduction : Gio (Coordination des Groupes Anarchistes)

machrek / arabie / irak / luttes dans la communauté / nouvelles Thursday July 26, 2018 11:26 byZaher Baher

Ce qui suit est un récit de la situation actuelle dans le sud et dans le centre de l’Irak. Cela fait plus d’une semaine [Note du Traducteur : plus de deux semaines à l’heure de la traduction] que des manifestations et des protestations de masse se tiennent contre le gouvernement central et les autorités locales, mais également contre les compagnies pétrolières. Cet article tente d’expliquer brièvement la situation.

A lire aussi : Des nouvelles des manifestations à Bagdad et dans le sud de l’Irak : ça continue!

Zaher Baher
Irak - Souleymanieh
16/07/2018


Il semble que la propagande des USA et des pays occidentaux et les illusions de la religion et du nationalisme ne fonctionnent plus pour le peuple du sud et du centre de l’Irak. Il pourrait s’agir là de la fin des conflits et des discriminations entre Chiites et Sunnites. Cela fait 15 ans que Saddam Hussein a été déchu et cela fait 13 ans, depuis 2005, que le gouvernement est dominé par les chiites. L’échec du processus électoral et du système parlementaire aurait dû enseigner aux chiites et aux sunnites d’Irak que le changement véritable ne saurait advenir par ces voies. C’est d’ailleurs probablement la raison principale pour laquelle seulement 38 % de l’électorat ont participé aux élections générales irakiennes, en mai cette année.
Au cours de cette période, les vrais gagnants ont été les politiciens, les hommes d’affaire, les ministères du gouvernement et leurs dirigeants, ainsi que les entreprises étrangères. Les perdants sont le peuple ordinaire qui a tout perdu, y compris le peu qu’il avait sous le régime de Saddam Hussein. En outre, le peuple a sévèrement souffert de la corruption, de la privatisation, de l’injustice, du chômage, d’une guerre entre factions religieuses, de l’aggrandissement du fossé entre les riches et les pauvres et du manque de gaz, d’électricité et d’eau potable.
Le peuple du sud et du centre de l’Irak, évidemment, refuse de continuer à vivre cette vie. Depuis presque une semaine, le peuple de Basra (une ville riche de l’argent du gaz et du pétrole et controlée par le gouvernement central et les compagnies pétrolières étrangères) combat les autorités. Les compagnies pétrolières emploient 30 000 personnes. Aucune de Basra.

Basra est la 3ème ville la plus importante en Irak après Bagdad et Mossoul, où vivent plus de 5 millions de personnes. Ces gens ont terriblement souffert aux mains des autorités locales et des entreprises étrangères. Ils/Elles n’ont pas accès à un système de santé décent ni à l’éducation. Selon un rapport irakien, 48% des résidents de Basra ont été diagnostiqués comme porteuses et porteurs d’un cancer dont la cause a été reliée à l’uranium appauvri. En raison de tous ces éléments, le peuple d’Irak, particulièrement ceux des zones centrales et méridionales, n’avaient pas d’autre choix que de riposter contre le gouvernement central et les autorités locales.
Les manifestant-e-s de Basra ont occupé de nombreux bâtiments et autres bureaux gouvernementaux et se sont confronté-e-s avec la police et les forces de sécurité. Les gens ont aussi mis le feu à des locaux et des permanences de partis politiques dans la ville. Depuis vendredi 13 juillet, les manifestations se sont répandues à de nombreuses autres villes, notamment Nasiryah, Maysan, Qadisiyyah, Karbal, Thi Qar, Babil and Najaf. Dans cette dernière ville, la principale ville sainte des chiites en Irak, les manifestant-e-s sont parvenu-e-s à occuper et à prendre le contrôle de l’aéroport. A Basra, elles et ils essaient de prendre le contrôle sur les champs pétroliers et sur les raffineries afin d’empêcher que le pétrole soit exporté. Samedi [14 juillet, dans l’]après-midi, de nouvelles manifestations ont démarré dans quatre quartiers de Bagdad, très près de la zone verte, une zone particulièrement sensible de la ville. Il semble que le gouvernement central a désormais imposé un couvre-feu pendant la nuit dans certains quartiers de Bagdad. D’autres sources évoquent la fermeture, par le gouvernement, de la route principale entre Bagdad et Kirkouk.

La situation est si tendue que Haider al-Abadi, le Premier Ministre irakien, a écourté sa visite à Bruxelles afin de pouvoir revenir à Basra samedi pour avoir une rencontre avec les autorités, les politiciens et les dirigeants de la police et des forces de sécurité à Basra. Les manifestant-e-s ont tenté d’occuper le lieu de la rencontre mais ont été écrasés par la police et les forces de sécurité.
On ne connaît pas le nombre exact de personnes tuées ou blessés, compte tenu de la multiplicité des sources. Certaines confirment que plus de vingt manifestant-e-s ont été tué-e-s et que plus de 240 personnes ont été blessé-e-s, sans compter les plus de 1000 personnes arrêtées. Dans le même temps, le gouvernement central cherche à empêcher la propagation des nouvelles des manifestant-e-s et de leurs activités à d’autres villes. Entre samedi matin et lundi matin, Facebook était coupé. Et entre samedi 18h et dimanche après 11h, il n’y avait aucun accès possible à Internet.
On ne sait pas ce que sera le résultat final mais, pour le moment, les partis politiques ne sont pas parvenus à éteindre ni à canaliser les protestations. Et, jusqu’à présent, aucune revendication, aucun slogan, aucun hymne n’avait de dimension religieuse. Pas un cri « Dieu est grand » (Allahou Akbar) n’a été entendu de la part des manifestant-e-s.
Cependant, si les gens ne s’organisent pas entre elles et eux dans des groupes indépendants et non-hiérarchiques dans tous les lieux de travail, toutes les rues et tous les quartiers pour coordonner leurs actions, il est difficile d’être optimiste à propos de la situation. Il y a aussi la possibilité que les manifestant-e-s qui s’opposent aux politiques mafieuses du gouvernement et à la stratégie sanguinaire de l’État soient poussées par les meurtres à se défendre avec des armes. Cela pourrait transformer leur lutte populaire qui passe par des manifestations et des actions pacifiques massives en une guerre civile. L’histoire récente du « Printemps Arabe » montre que les guerres civiles ne bénéficient vraiment qu’à ceux qui ont le pouvoir, aux riches, aux grandes entreprises et au système en général.

Traduction : Gio (Coordination des Groupes Anarchistes)

mashriq / arabia / iraq / community struggles / news report Wednesday July 25, 2018 06:43 byZaher Baher

This short report covers the current situation of Iraq

The mass protests in Baghdad and Southern Iraq continue


By Zaher Baher
Iraq-Sulaymaniyah
24/07/2018


The protests in Baghdad and Southern Iraq still continue and have entered the 3rd week now. So far the protesters have been able to protect their own independency and none of the political parties or the regional governments have been able to tame or control them.

While some of the media outlets, particularly Al Jazeera tries to discredit the protesters and describe them as foreign-backed groups and agents of the United States of America (USA). However, the Iraqi government, to a certain extent, acknowledged the legitimacy of the protesters’ demands. The Iraqi Prime Minister, Hadier al-Abadi agreed to spend $3 million to meet some of the demands of the people.

In fact , there is no doubt that USA, Iran, and the other neighbouring states try to domesticate the protesters, as they want to intervene in Iraq, to control it to remain in a weak position for their own interest. However, they know that the collapse of the Iraqi government under the pressure of mass protests, demonstrations or uprising is not in their interest. The “Arab Spring” has given them a good lesson .

It is absolutely certain that the demands of the people are legitimate. The people have been suffering for so long and now have no choice but to force the government, through their uprisings, to meet some of their demands.

The protests, which started on 08/ 07/2018 triggered when the Iranian authority switched off the electric power from Basra when the temperature was around 50 degrees. The protests are getting bigger and bigger and have extended to Baghdad and various other towns and cities in southern Iraq. See the link : http://anarkismo.net/article/31071

On Sunday the 22nd for the third time, thousands of protesters gathered in Al Tahrir Square in Baghdad and confronted by the heavily armed Iraqi police and security forces. According to the Human Rights Commission report until last Friday, the 20th of July, 14 protesters have been killed, 729 injured and another 757 have been detained .

Furthermore, on the same Sunday the protesters managed to occupy an oilfield in Nasiryah . According to Almada Daily Political Newspaper, the protesters detained 75 of the workers and other staff members of the oilfield. The demands of the protesters were including clean water, increasing wages, and employing 270 more workers. Although, the authority claim that no one has been detained by the protesters, however, it confirmed that the oilfield has been occupied and negotiation between the authority and the protesters was going on.

In fact we do not know whether the protesters will be able to achieve all their demands or not , but we know for sure that they discredited the politicians, the political parties and the government. In my opinion the struggle of the people has progressed and left the sectarian war behind. They have begun to realise the fact that whoever rules them is, more or less, the same. Perhaps the only difference between the rulers is the different ways of exploitation, dictating and robbing the people.

This page has not been translated into 한국어 yet.

This page can be viewed in
English Italiano Català Ελληνικά Deutsch



#Nobastan3Causales: seguimos luchando por aborto libre en Chile

#Nobastan3Causales: seguimos luchando por aborto libre en Chile

News Report

Thu 20 Sep, 01:53

browse text browse image

basra1.jpg imageLes manifestations dans la ville de Bassorah, au sud de l'Irak, continuent Sep 14 05:30 by Zaher Baher 0 comments

basra.jpg imageThe Protest in Basra’s city, south of Iraq, continues Sep 09 00:57 by Zaher Baher 0 comments

iraq_1.jpg imageDes nouvelles des manifestations à Bagdad et dans le sud de l’Irak : ça continue ! Jul 27 20:51 by Zaher Baher 0 comments

8b056e643c1c40c39aa4e0eb2eb97056_16x9_788x442.jpg imageManifestations de masse dans le sud et le centre de l’Irak Jul 26 11:26 by Zaher Baher 0 comments

iraq.jpg imageUpdate report : The mass protests in Baghdad and Southern Iraq continue Jul 25 06:43 by Zaher Baher 0 comments

textI CURDI OPPRESSI SIA DA ANKARA CHE DA TEHERAN Jul 22 16:24 by Gianni Sartori 0 comments

36952506_10209701422052416_6771181173830844416_o.jpg imageSegundo Encuentro Internacional de Liberadoras y Liberadores de la Madre Tierra: la palabr... Jul 12 02:01 by Rebeldía Contrainformativa 0 comments

panic.jpg image"Don't Panic, Don't Panic" Jun 13 10:15 by Pink Panther 0 comments

Jorge Vega Galvis in Monterrey, Cartagena de Chairá, September 2017 (Photograph by José Antonio Gutiérrez D.) imageColombian “Peace”: Assassination attempt on peasant & community leader Jun 06 14:28 by José Antonio Gutiérrez D. 0 comments

textCURDI E PALESTINESI UNITI CONTRO L'OPPRESSIONE May 30 06:31 by Gianni Sartori 0 comments

cit3_1.jpg imageΗ CIT ιδρύθηκε στην Π... May 25 19:12 by cnt.es 0 comments

cntaero.png image[Sevilla] CNT convoca huelga indefinida en Aerotecnic Metallic SLU May 22 04:07 by CNT Aerotecnic 0 comments

cit3.jpg imageFundada en Parma la Confederación Internacional del Trabajo (CIT) May 20 22:56 by ALB Noticias 0 comments

no5.jpg imageΣκαντζόχοιρος #5 May 09 21:53 by εκδ. Σκαντζόχοιρου 0 comments

Jorge Vega Galvis en Monterrey, Cartagena de Chairá, Septiembre del 2017 (Fotografía de José Antonio Gutiérrez D.) imageAtentado contra Jorge Vega Galvis, dirigente campesino y comunitario de Cartagena de Chair... May 09 03:33 by José Antonio Gutiérrez D. 0 comments

1.jpg imageΑναρχικό Κοινωνι... May 07 18:25 by ΑΒΡΑ 0 comments

gider1 imageYoung Workers Association's in the streets in May Day May 05 22:35 by GİDER 0 comments

vraies_rouges59e26_4.jpg imageΔιαγαλαξιακή αλλ... Apr 12 10:10 by ZAD 0 comments

valse05611_3.jpg imageAppel pour une solidarité intergalactique et des actions partout pour mettre fin à la dest... Apr 12 07:57 by ZAD 0 comments

valse05611_2.jpg imageA call for intergalactic solidarity actions everywhere to end the destruction of the zad Apr 11 23:23 by ZAD 0 comments

29432501_2022534487962431_4358274405273436160_o.jpg imageThe fire of Kawa's will burn, the struggle against Dehaqs will keep on Mar 23 20:34 by DAF 0 comments

eduardo_colombo.jpg imageΚαλό ταξίδι Eduardo Colombo! Mar 15 19:02 by Tomás Ibáñez 0 comments

defensor_dh_thumbnail.png image28 mujeres luchadoras sociales han sido asesinadas en el marco del pos-acuerdo Mar 11 09:28 by Rebeldía Contrainformativa 0 comments

26232864_1606405956113067_8790640267982520795_o1.jpg imageThe Cacahuatepec Massacre, Guerrero: First notes concerning an emergency that “nobody want... Feb 08 16:20 by Demián Revart 0 comments

sk_2.jpg imageRojava: Mensaje urgente de un compañero anarquista en Afrin Jan 24 09:38 by Insurrection News 0 comments

cgt_1.png image[Iberia] CGT convoca huelga el 9 de febrero en la enseñanza andaluza Jan 18 03:17 by Rojoynegro.info 0 comments

ethn_ant2300x180.jpg imageΥπεράσπιση κυρια... Dec 06 20:39 by Ελευθεριακή Συνδικαλιστική Ένωση (ΕΣΕ) Ρεθύμνου 0 comments

textNURIYE LIBERA! Dec 05 04:38 by Gianni Sartori 1 comments

textWellington Rail Strike Nov 19 18:56 by LAMA 0 comments

15.jpg imageΌχι πυρηνικά στο_... Nov 13 04:18 by «δυσήνιος ίππος» 0 comments

more >>
© 2005-2018 Anarkismo.net. Unless otherwise stated by the author, all content is free for non-commercial reuse, reprint, and rebroadcast, on the net and elsewhere. Opinions are those of the contributors and are not necessarily endorsed by Anarkismo.net. [ Disclaimer | Privacy ]