user preferences

Premier mai communiste libertaire!

category amérique du nord / mexique | luttes en milieu de travail | communiqué de presse author Saturday April 19, 2008 23:40author by NEFAC-Mtl - NEFACauthor email mtl at nefac dot net Report this post to the editors

Le plan d’action de la NEFAC-Montréal

Le 1er mai sera donc l’occasion pour les communistes libertaires de démontrer qu’il existe une alternative libertaire révolutionnaire et combative pour tous les travailleurs et travailleuses qui exigent le respect et des conditions de vie décentes de leur patron.

Le 1er mai est un jour de commémoration des luttes passées et présentes des travailleurs et travailleuses, des précaires et de tous les exploités pour de meilleures conditions de vie. En plus d’être un événement majeur de l’histoire du mouvement ouvrier, c’est aussi un moment important du mouvement libertaire que nous souhaitons garder bien présent dans la mémoire collective. Rappelons-nous qu’à Chicago en 1886, c’était des anarchistes qui animèrent la lutte pour la journée de travail de 8 heures, à l’origine du 1er mai.

Cette année, pour le 1er mai, nous lancerons une campagne afin de maintenir et élargir le droit de grève. La loi 43 qui s’étend à l’ensemble du secteur public au Québec, provient du refus du gouvernement Libéral de négocier en 2005 avec les travailleurs et travailleuses du secteur public. Il est clair que l’État et éventuellement le patronat tenteront de nous imposer cette loi matraque à toutes les sauces. C’est une puissante arme dont disposent nos opposants et contre laquelle nous devrons tous et toutes lutter! Lors du 1er mai, nous proposerons la mise sur pied d’une coalition élargie afin de lutter contre cet affront de l’État qui tente toujours un peu plus de nous imposer ses politiques néolibérales.

Aussi, dans la semaine menant au 1er mai, nous mettrons une emphase particulière sur le syndicalisme de combat comme moyen de lutte pour les travailleurs et travailleuses précaires en organisant diverses actions directes, afin de reprendre des salaires impayés et/ou imposer le respect des non-syndiquéEs dans leurs lieux de travail. Si vous avez des comptes à régler avec votre employeur, n’hésitez pas à nous contacter à mtl@nefac.net avec la mention « action syndicale ». Ensemble, nous irons réclamer justice.

Le 1er mai en soirée, nous rejoindrons la manifestation autonome et révolutionnaire afin de nous unir avec d’autres forces anarchistes et communistes sous le slogan unitaire « un monde meilleur est possible, sans le capitalisme! » De plus, nous lançons un appel à nous rejoindre dans le contingent «Précaires en colère» avec le Réseau de solidarité des travailleurs-euses et autres groupes alliés, lors de la grande manifestation syndicale du 3 mai.

Si vous avez envie de participer à la campagne pour le droit de grève, aux actions syndicales directes, à la manifestation autonome et révolutionnaire ou bien au contingent «Précaires en colère», contactez nous à mtl@nefac.net avec la mention « 1er mai 2008 ».

En tant que communistes libertaires, nous ne croyons pas que la révolution peut être dictée par une avant garde. Au contraire, ce sera l’action collective et coordonnée de la classe ouvrière qui en sera le moteur. Nous croyons qu’une vraie rupture révolutionnaire peut s’opérer à même les mouvements sociaux. Ainsi, nous cherchons à avoir une assise dans nos milieux de travail et nos communautés, là où les germes de la résistance peuvent prendre racine. Notre rôle y est double : d’abord par appartenance de classe afin d’améliorer nos conditions immédiates, mais aussi pour être présents politiquement et défendre une stratégie révolutionnaire. Le 1er mai sera donc l’occasion pour les communistes libertaires de démontrer qu’il existe une alternative libertaire révolutionnaire et combative pour tous les travailleurs et travailleuses qui exigent le respect et des conditions de vie décentes de leur patron. Si vous pensez comme nous que le communisme et la liberté sont possibles et nécessaires : participez au 1er mai communiste libertaire!

==
Extrait du numéro 19 de Cause commune

Related Link: http://www.nefac.net
This page can be viewed in
English Italiano Deutsch
E

Amérique du Nord / Mexique | Luttes en milieu de travail | Communiqué de presse | fr

Thu 21 Aug, 18:13

browse text browse image

Sorry, no stories matched your search, maybe try again with different settings.

imageCause Commune express Édition spéciale Lock-out des employé-e-s de garage du Saguenay-Lac Saint-Jean Jul 07 by Collectif Emma Goldman 0 comments

Voici l'édition express du journal Cause Commune produite à l'occasion des manifestations régionales des lock-outé-e-s des garages de 25 concessionnaires de la région. Ces patrons jouent carrément à humilier les gens qu'ils ont mis en lock-out pour les faire plier et en mettre jusqu'au quart à la porte pour augmenter leurs profits. Solidarité! Boycottez les concessionnaires! La voici en format virtuel...

imageQuébec : La lutte des lock-outé-e-s d’Alma, vue par un étudiant Jul 09 by Blogue du Collectif Emma Goldman 0 comments

Quand la réponse aux appels de solidarité fait tant défaut, quoi penser du « combat pour la région » porté si fièrement par les syndiqué-e-s? Doit-on oublier le contexte économique, social et politique de précarisation, d’attaque sur les droits sociaux, d’exode continuel et de dépendance au profit d’une négociation particulière? L’erreur la plus grande dans tout cela est sans doute celle des allié-e-s qu’elle pense ainsi trouver chez les maires, les commerçants et la petite bourgeoisie régionaliste.

imageL’anarchie de A à Z: «W» comme Wobblies Sep 10 by Cause commune 0 comments

Depuis quelques mois, un «nouveau» syndicat révolutionnaire fait parler de lui au Québec: le Syndicat industriel des travailleurs et travailleuses (SITT). Il s’agit de la section locale des Industrial Workers of the World (IWW) aussi connu sous le nom de wobblies. C’est le mouvement qui soutient la syndicalisation des cafés Starbucks dont nous parlons ailleurs dans ces pages.

textEncore des syndiqué-es qui exagèrent?* Feb 02 by Union Communiste Libertaire-Collectif de Montréal 0 comments

Le 24 janvier 2009, Pierre Karl Péladeau, le grand patron de l'empire Quebecor, refusait une fois de plus de négocier avec les travailleurs-euses du Journal de Montréal et leur donnait comme seul réponse, témoignant de tout son son arrogance, un lockout.

textÀ qui profite le travail précaire May 16 by Cause commune 0 comments

Dans les vingt dernières années, on a vu se généraliser des conditions de travail précaires, des emplois flexibles et à horaires brisés, sur appel et à des conditions de moins en moins intéressantes. Cette transformation du travail et des emplois corresponds à une volonté du patronat de mettre à genoux les travailleurs et travailleuses et de restaurer leurs profits en renforçant l’exploitation salariale.

more >>
Sorry, no press releases matched your search, maybe try again with different settings.
© 2005-2014 Anarkismo.net. Unless otherwise stated by the author, all content is free for non-commercial reuse, reprint, and rebroadcast, on the net and elsewhere. Opinions are those of the contributors and are not necessarily endorsed by Anarkismo.net. [ Disclaimer | Privacy ]