user preferences

New Events

Machrek / Arabie / Irak

no event posted in the last week

Solidarité avec le peuple au Rojava, dénonçons l’État turc et les alliés des Etats-Unis

[English]

category machrek / arabie / irak | impérialisme / guerre | communiqué de presse author Tuesday October 15, 2019 01:12author by Forum Anarchiste Kurdophone - KAF Report this post to the editors

Il ne fait aucun doute qu’ignorer les expériences de l’histoire mènera à reproduire les mêmes expériences. Ce qui se passe en ce moment au Rojava prouve cette affirmation.

featured image

Au Başûr (Kurdistan irakien), le mouvement nationaliste kurde de 1961 à 1975 était en guerre avec le gouvernement irakien, pour obtenir l’autonomie du peuple kurde, avec l’aide et le soutien des Etats-Unis et de leurs alliés. Le mouvement a éclaté en vol le 6 mars 1975 en seulement 24 heures après la décision d’interrompre le soutien prise par Mohammad Reza Pahlavi, qui était à cette époque à la tête du régime iranien (le « Chah » d’Iran). Cet effondrement est survenu lorsque les deux régimes, iranien et irakien, ont fait un pacte.

Le mouvement kurde au Kurdistan irakien n’est pas le seul à s’être retrouvé dans cette situation amère lorsque les Etats-Unis étaient impliqués. En fait, d’autres mouvements qui étaient soutenus par les Etats-Unis ont subi le même sort.

Après toutes ces expériences, un autre parti politique, le Parti de l’Union Démocratique (PYD) au Rojava est tombé dans le piège étasunien en 2015. Le PYD est devenu un allié principal des Etats-Unis pour combattre le groupe terroriste Etat Islamique. En conséquence, le PYD a sacrifié des milliers et des milliers d’hommes et de femmes de sa branche militaire les Forces Démocratiques Syriennes (FDS) qui ont été les meilleurs combattant-es à travers le monde, ainsi que de nombreux étrangers qui ont participé aux combats.

Depuis le début, il était clair pour nous qu’après Kobanê, tout combat hormis celui servant l’autodéfense servait les intérêts étasuniens et européens plutôt que ceux des kurdes au Rojava. L’alliance du PYD avec les Etats-Unis a été un facteur supplémentaire dans le dérangement ressenti par les Etats de la Turquie et de la Syrie, ce qui les a rendu encore plus aggressif. Les exemples de cette aggressivité décuplée sont autant l’invasion d’Afrin en janvier 2018 que celle, maintenant, du Rojava.

Il est désormais évident que les Etats-Unis ont utilisé le mouvement kurde en Irak pour servir leurs propres intérêts politique, économiques et militaires, de la même manière qu’ils l’ont fait ici avec le Rojava. En d’autres termes, il est évident que les Etats-Unis ont abandonné les kurdes en Irak en 1975, en laissant les régimes irakiens et iraniens faire un pacte au détriment des kurdes et qu’il fait de même avec le Rojava. La seule différence, c’est que cette fois, ça peut être encore pire qu’en 1975. Nous savons tou-te-s à quel point la force d’invasion peut être brutale, combien elle peut causer de morts et de destructions.

Nous, anarchistes, où que nous vivions et quelque soit notre langue, sommes solidaires des exploité-e-s où qu’elles et ils soient et notamment de celles et ceux qui vivent sous les conditions terribles de la guerre. Nous pensons qu’il est de notre devoir de soutenir et d’être solidaires avec les voix civiles et libertaires mais pas avec les partis politiques, les gouvernements et les Etats.

Nous avons toujours pensé que le pouvoir du PYD au Rojava mènerait au désastre pour la population sur place. Nous pensions que le PYD comme tout autre parti politique essaie de s’allier avec des grandes puissances simplement pour achever ses buts politiciens. Nous l’avons vu lorsque le PYD à Dihok a signé un compromis avec le Parti Démocratique du Kurdistan Irakien (PDK) et le Conseil National Kurde Syrien pour les Parti Kurdes d’Opposition (CNK). Dans ce pacte, le PYD a offert au CNK 40 sièges sans consulter aucunement le peuple du Rojava. Nous avons également constaté que le PYD agissait en tant que parti au pouvoir autoritaire en transformant les YPG/J de forces volontaires communautaires en milices de ce même parti. Le PYD, en tant que parti dominant la situation au Rojava, a négocié avec Assad et a changé de direction. Il a pris toutes ces décisions sans consulter et sans mettre au courant le peuple du Rojava.

Par conséquent, nos camarades n’ont jamais resté silencieux et n’ont pas hésité à critiquer le PYD et la situation au Rojava. Nous espérons désormais que le peuple au Rojava fasse quelque chose de positif, bien qu’il soit peut-être trop tard. Les assemblées, les groupes et les organisations de masse dans les villes et les villages, une fois l’invasion repoussée ou après un cessez-le-feu peuvent ramener l’autorité et le pouvoir vers l’auto-administration sociale. Nous pensons également qu’il est temps pour le peuple du Rojava d’intégrer la leçon de ne jamais faire confiance à des partis politiques, de s’extirper des jeux que jouent le PYD et les autres partis politiques, dans lesquels le peuple est toujours perdant.
En ce moment, le Rojava se lève contre l’invasion de l’Empire Néo-Ottoman. En tant que révolutionnaires, il est de notre devoir de les soutenir par tous les moyens possibles. Notre soutien au Rojava n’est pas dû au fait que la population est à majorité kurde mais parce que nous somme opposé-es à toutes les formes de guerre. Ce sont toujours les populations civiles et en particulier les pauvres, les personnes vulnérables, les femmes, les personnes âgées et les enfants qui sont les premier-e-s à en payer le prix.

Cette guerre qui a démarré le 9 octobre a été lancée par l’État turc et ses supplétifs, parmi lesquels des nationalistes turcs et arabes, le CNK et peut-être le Gouvernement Régional Kurde d’Irak (GRK). La guerre, quelle qu’elle soit, apporte avec elle des désastres qui ne sont pas séparables de la société de classe et du capitalisme. Nous sommes opposé-e-s à toute forme de pouvoir, de domination, à toute système hiérarchique ou toute supériorité de classe car cela entraine l’oppression de l’immense majorité de la population et prive le peuple de sa capacité à s’auto-gouverner.

Notre alternative est l’auto-administration sociale des cantons et des communautés, en dehors du contrôle des partis politiques, des Etats ou de n’importe quelle autre organisation hiérarchique. Nous dénonçons l’invasion du Rojava par Erdogan et ses alliés et nous les tenons pour responsables de ce qui se passe sur place. Nos coeurs et nos esprits sont aux côtés du peuple du Rojava.

Non à l’État et aux partis politiques. Non à la guerre, à l’invasion et à la terreur.
Oui à la solidarité, à la liberté, à l’égalité, à la justice sociale et à l’auto-administration sociale.

Forum Anarchiste Kurdophone / Kurdish-speaking Anarchist Forum (KAF)
Le 9 octobre 2019

------------------------------------------------
https://anarkistan.com
https://twitter.com/anarkistan
anarkistan@riseup.net

Traduction depuis l'anglais : Commission Internationale de l'UCL

This page can be viewed in
English Italiano Deutsch
Neste 8 de Março, levantamos mais uma vez a nossa voz e os nossos punhos pela vida das mulheres!
© 2005-2019 Anarkismo.net. Unless otherwise stated by the author, all content is free for non-commercial reuse, reprint, and rebroadcast, on the net and elsewhere. Opinions are those of the contributors and are not necessarily endorsed by Anarkismo.net. [ Disclaimer | Privacy ]