user preferences

Le développement durable, un concept non durable

category amérique du nord / mexique | environnement | opinion / analyse author Wednesday April 24, 2013 18:50author by Collectif Anarchiste La Commune (UCL-Montréal) - Union Communiste Libertaireauthor email ucl.montreal at causecommune dot net Report this post to the editors

Aujourd'hui, dimanche, avril 21, 2013, des militant-e-s du collectif anarchiste LaCommune (UCL-Montréal) ont distribué 600 tracts de ce texte.

developpement.jpg


Le développement durable, un concept non durable


En théorie le développement durable est le juste milieu entre l'économie, le social et l'écologie. Ceci est bien en théorie puisque l'économie prime loin devant les deux autres variables de ce concept. L'économie qui est sous-entendue est le capitalisme sous sa forme de néo-libéralisme. Celui-ci fonctionne avec l'obligation d'une croissance infinie, et les «experts» économistes qui le préconise font tout ce qu'ils peuvent pour faire d'une récession l'ennemi public numéro un. Et ils ont les moyens médiatiques pour terroriser un maximum de gens face à cette perspective. Dans l’éventualité de celle-ci, les programmes sociaux seront réduits à un niveau ridicule et les minimes efforts environnementaux seront presque réduits à néant, le tout dans l'objectif de redresser la sacro-sainte économie.

Peut-on vraiment affirmer qu'une croissance infinie est durable? La réponse semble évidente que non. Notre société de consommation est à revoir en profondeur et ce n'est pas quelques avancées technologiques ou bien des campagnes de relations publiques qui la sauvera d'un désastre écologique. En effet la planète peut très bien se passer d'un développement durable qui ne veut tellement rien dire que même les exploitants des sables bitumineux peuvent se permettre de faire de la publicité promouvant leur contribution au développement durable. La compagnie Shell répond aux besoins mondiaux en énergie d'une manière responsable au point de vue environnemental selon son site web.[1]

Également, la création de nouvelle technologie moins énergivore ne nous avance pas plus loin dans la solution à la crise environnemental si l'on demeure dans une mentalité de consommation. En ce moment, le développement durable nous vante tous les bienfaits de développer des énergies «propres» qui nous servent au final à quoi? À avoir de plus en plus de matériel électronique prêt à jeter ou bien à ne pas se sentir mal d'être seul dans sa toute nouvelle voiture hybride?

Hydro-Québec est en plein dans cette logique. La société d'État continue d'augmenter sa force énergétique, par des projets comme les barrages hydroélectriques qui détruisent la rivière de la Romaine et son écosystème. Mais même sans faire d'expansion, il serait faux de dire que l'énergie hydroélectrique produite par la société d'État est durable. Il n'y a qu'à penser que pour devenir «Maître chez nous», qu'en plus d’inonder de gigantesque écosystème, le gouvernement a sédentarisé des peuples autochtones vivant d'un réel mode de vie durable. Les marques de cette sédentarisation est toujours visible dans ces communautés, notamment chez les cris qui vivaient d'un mode de vie nomade tout juste avant les mégas projets de Baie-James.

Il faut changer nos modes de vie certes, cependant il faut le faire dans une perspective révolutionnaire sinon nos actions seront vaines. Il faut faire tomber tout système se basant sur la surconsommation, comme le système capitaliste actuel, et bâtir un monde où la richesse ne sera plus une accumulation de capital. Ce monde déterminera une richesse bien différente, se basant entre autre sur la grandeur de sa biodiversité, sur la qualité des relations entre humains et avec les animaux avec qui nous partageons la même planète bleue.

Prendre des actions individuelles sans contester le système actuel, c'est se résigner à que celle-ci ait un impact très minime incapable d'inverser la tendance polluante. Que les grands pollueurs-ses méprisant tout ce qui n'est pas monétaire, tel que les industries capitalistes, demeurent les réels maîtres de ce mondes. Que certain style de vie responsable écologiquement soit réservé à une classe riche, tel que s'alimenter de nourriture biologique.

Ce jour de la terre 2013 se doit d'être une date charnière dans notre façon de voir le monde. Il faut cesser de voir la planète comme une source de matière première qu'il faut absolument exploiter. Changeons en masse nos modes de vies consommateurs et surtout dénonçons et prenons des actions contre l'hypocrisie du développement durable qui ne sert qu'à encrer encore plus le système capitaliste.


[1] http://www.shell.ca/fr/environment-society/sustainable-development-tpkg.html

Related Link: http://nefacmtl.blogspot.com/
This page can be viewed in
English Italiano Deutsch
E

Front page

The experiment of West Kurdistan (Syrian Kurdistan) has proved that people can make changes

[Chile] EL FTEM promueve una serie de “jornadas de debate sindical”

Ukraine: Interview with a Donetsk anarchist

The present confrontation between the Zionist settler colonialist project in Palestine and the indigenous working people

Prisões e mais criminalização marcam o final da Copa do Mundo no Brasil

An Anarchist Response to a Trotskyist Attack: Review of “An Introduction to Marxism and Anarchism” by Alan Woods (2011)

هەڵوێستی سەربەخۆی جەماوەر لە نێوان داعش و &

Contra a Copa e a Repressão: Somente a Luta e Organização!

Nota Pública de soldariedade e denúncia

Üzüntümüz Öfkemizin Tohumudur

Uruguay, ante la represión y el abuso policial

To vote or not to vote: Should it be a question?

Mayday: Building A New Workers Movement

Anarchist and international solidarity against Russian State repression

Argentina: Atentado y Amenazas contra militantes sociales de la FOB en Rosario, Santa Fe

Réponses anarchistes à la crise écologique

50 оттенков коричневого

A verdadeira face da violência!

The Battle for Burgos

Face à l’antisémitisme, pour l’autodéfense

Reflexiones en torno a los libertarios en Chile y la participación electoral

Mandela, the ANC and the 1994 Breakthrough: Anarchist / syndicalist reflections

Melissa Sepúlveda "Uno de los desafíos más importantes es mostrarnos como una alternativa real"

On Sectarianism

Amérique du Nord / Mexique | Environnement | fr

Wed 03 Sep, 05:23

browse text browse image

Sorry, no stories matched your search, maybe try again with different settings.
Sorry, no stories matched your search, maybe try again with different settings.
Sorry, no press releases matched your search, maybe try again with different settings.
© 2005-2014 Anarkismo.net. Unless otherwise stated by the author, all content is free for non-commercial reuse, reprint, and rebroadcast, on the net and elsewhere. Opinions are those of the contributors and are not necessarily endorsed by Anarkismo.net. [ Disclaimer | Privacy ]