user preferences

Mandat d’arrêt europée: Après Aurore Martin, à qui le tour?

category ibérie | répression / prisonniers et prisonnières | opinion / analyse author Tuesday January 29, 2013 21:41author by Max Hoelz - Alternative Libertaire Report this post to the editors

La militante indépendantiste basque a été arrêtée par la France et remise aux autorités espagnoles. Les deux États n’accordent aucun répit à la lutte politique et pacifique du peuple basque. [Italiano]

am.jpg

L’ancien ministre de l’Intérieur Claude Guéant en avait rêvé, mais avait abandonné devant la mobilisation et le soutien des Basques à Aurore Martin. Manuel Valls, son successeur socialiste, l’a fait. De nationalité française, cette militante est poursuivie par l’État espagnol pour avoir participé à des réunions publiques de Batasuna, organisation politique indépendantiste interdite là-bas, mais tout à fait autorisée en France. Alors que la pression semblait s’être relâchée sur elle, elle a été arrêtée près de Pau le 1er novembre dernier lors d’un véritable guet-apens. Elle a été livrée à l’Espagne par l’État français et risque douze ans d’incarcération.

Le cas d’Aurore Martin est une illustration parfaite de la manière dont les États peuvent utiliser le Mandat d’arrêt européen afin de réprimer toute espèce de contestation. Pour avoir des activités légales dans un pays de l’Union européenne mais illégales dans d’autres, chacun s’expose à être extradé par son propre gouvernement, pourtant censé protéger ses citoyens. Sous l’ère franquiste, c’est Valls lui-même qui aurait été remis aux fascistes espagnols, le Parti socialiste étant à l’époque interdit en Espagne ! Dans le même ordre d’idées, pourquoi ne pas extrader les médecins qui pratiquent l’interruption volontaire de grossesse, légale en France mais interdite en Pologne ou encore au Portugal?

La trêve bafouée

Sur un plan purement politique, l’arrestation d’Aurore Martin remet de l’huile sur le feu dans les relations entre Euskadi ta askatasuna (ETA) et les États français et espagnol. L’organisation indépendantiste basque, poussée à cela par Batasuna, a déclaré et maintient une trêve unilatérale depuis plus de deux ans, afin que soit mis en place un processus démocratique de résolution du conflit au Pays basque. C’est le moment que choisit le gouvernement français pour s’allier au gouvernement espagnol dans l’accentuation de la répression. Il semble ainsi vouloir saborder cette solution pacifique!

Au Pays Basque, mais également en France et en Espagne, la solidarité avec Aurore Martin ne faiblit pas. Après une manifestation qui a rassemblé plus de quinze mille personnes à Bayonne le 10 novembre dernier, une grande manifestation de soutien aux prisonniers et prisonnières politiques basques aura lieu le 12 janvier 2013 à Bilbao.

Max Hoelz

Alternative Libertaire-Saint Denis

Related Link: http://www.alternativelibertaire.org/spip.php?article5114
This page can be viewed in
English Italiano Deutsch
Revolutionary Trade Unionism: The Road to Workers’ Freedom

Latest News

Ibérie | Répression / prisonniers et prisonnières | fr

Thu 24 Apr, 00:43

browse text browse image

libertadinmediatalaura.jpg imagePrison pour la Secrétaire d’organisation de la CGT-Barcelone 14:09 Mon 30 Apr by Confederación General del Trabajo de Barcelona 0 comments

textLisbonne: 25 Avril sous le signe de la répression et de la brutalité policière 04:03 Fri 27 Apr by Manuel Baptista 0 comments

Opinion and Analysis

Sorry, no stories matched your search, maybe try again with different settings.
© 2005-2014 Anarkismo.net. Unless otherwise stated by the author, all content is free for non-commercial reuse, reprint, and rebroadcast, on the net and elsewhere. Opinions are those of the contributors and are not necessarily endorsed by Anarkismo.net. [ Disclaimer | Privacy ]