user preferences

New Events

Machrek / Arabie / Irak

no event posted in the last week

La révolution syrienne vue de près

category machrek / arabie / irak | impérialisme / guerre | opinion / analyse author Friday November 09, 2012 19:23author by A Syrian comrade - un camarade syrien Report this post to the editors

Récit d'un camarade syrien sur son expérience sur place

Ce titre pourrait constituer en quelque sorte le récit de ma situation quand j'étais dans les 'territoires libérés' de Syrie, c'est-à-dire les territoires contrôlés par l'armée libre, les forces armées de l'opposition syrienne. Mais ce n'est pas l'entière vérité malgré tout. [English]

siria_jihadist.jpg


La révolution syrienne vue de près


Un anarchiste parmi les djihadistes


Ce titre pourrait constituer en quelque sorte le récit de ma situation quand j'étais dans les 'territoires libérés' de Syrie, c'est-à-dire les territoires contrôlés par l'armée libre, les forces armées de l'opposition syrienne. Mais ce n'est pas l'entière vérité malgré tout. La vérité, c'est que tous les militants de l'armée libre ne sont pas des djihadistes dévoués, même si la plupart d'entre eux pensent ou disent que ce qu'ils font est le Djihad. La vérité, c'est qu'il y a beaucoup de gens ordinaires, même des voleurs etc, parmi eux, comme dans tout conflit armé.

Ma première et durable impression à propos de la situation actuelle en Syrie, c'est qu'il n'y a plus de révolution populaire en cours la-bas. Ce qui se met en place là-bas, c'est une révolution armée qui pourrait dégénérer simplement en guerre civile. Le peuple syrien, qui a montre un courage et une détermination sans précédent dans les premiers mois de la révolution pour défier le régime d'Assad en dépit de toutes les brutalités commises, est vraiment épuisé a l'heure qu'il est. 19 mois d'une répression féroce et dernièrement de faim, de manques de ressources de tout type et de bombardements continus par l'armée loyaliste, ont affaibli son esprit. Paradoxalement, le bénéficiaire principal de tout cela n'est pas le régime mais, d'une manière assez cynique, l'opposition, en particulier les islamistes. Grâce a ses relations internationales dont elle est largement dépendante, spécialement les riches et despotiques gouvernements du Golfe, l'opposition est désormais en mesure de nourrir et de soutenir la population affamée dans les zones qu'elle contrôle. Sans un tel support, la situation humanitaire serait désastreuse la-bas.

Mais ce soutien n'est pas gratuit, ni de la part des gouvernants du Golfe, ni de celle des leaders de l'opposition. Comme toute puissance autoritaire, ils demandent en échange aux masses soumission et obéissance. En fait, cela ne pourra mener qu'a la mort définitive de la révolution syrienne en tant qu'acte courageux des masses populaires syriennes. Oui, j'ai sauvé la vie de quelques djihadistes* et j'en ai aidé d'autres à retourner au front ; mais mon intention derrière tout cela était d'aider les masses auxquelles j'appartiens, en premier lieu en tant que médecin et ensuite en tant qu'anarchiste.

A vrai dire, je ne pense pas que notre problème soit l'Islam en lui-même. L'Islam peut aussi être égalitaire, ou même, anarchisant. Dans l'histoire de l'Islam, il y a des académiciens qui ont défendu l'idée d'une société musulmane libertaire et sans Etat et même d'un monde débarrassé de toute forme d'autorité. Le problème dans tout ce qui se déroule maintenant en Syrie n'est pas seulement le difficile et sanglant processus de renversement d'un horrible tyrannie, mais pourrait bien être pire : en substituant cette tyrannie avec une autre dictature, qui pourrait être encore pire et plus sanglante. Très vite après le déclenchement de la révolution, un petit nombre de gens, principalement des islamistes convaincus, ont prétendu représenter les masses en révolte et se sont auto-proclamés comme les véritables révolutionnaires, les véritables représentants de la révolution. Ce n'a pas été contesté par la majorité des masses révolutionnaires ni par les intellectuels. Nous nous sommes opposés à ces déclarations autoritaires et même tout simplement fausses, et nous nous y opposons encore, mais nous n'étions pas ni ne sommes actuellement assez nombreux pour que cela fasse une quelconque différence.

Ces gens ont proclamé que ce qui arrivait était une guerre religieuse et non une véritable révolution des masses opprimées contre leur oppresseur. Ils ont outrageusement utilisé le fait que l'oppresseur était membre d'une autre secte de l'Islam que celle de la majorité des gens qu'ils exploitent, une secte que les académiciens sunnites ont fréquemment jugé dans le passé comme contraire aux principes de l'Islam véritable, ce qui est considéré comme un pêché plus grave encore que la non-croyance en la religion musulmane. Nous avons été choqués que la majorité des Alaouites, la secte du dictateur encore en place, qui sont plus pauvres et marginalisés que la majorité sunnite, se mettent à supporter le régime et qu'ils participent au massacre des masses en révolte. Cela a été utilisé comme une "preuve" qu'en réalité, une guerre religieuse s'instaurait entre Alaouites et Sunnites. Et, en ce sens, il est clair que ces gens [les Islamistes qui se sont auto-proclamés guident de la révolution, NdT] pouvaient se proclamer Sunnites ; ils sont parmi les pontes de l'Islam et ils sont tellement sectaires que personne ne peut les défier dans ce domaine. Dans les faits, ils ont bâti leur autorité spirituelle et morale avant leur autorité matérielle.

Ensuite seulement est venu l'aide matérielle des dirigeants des pays du Golfe. Maintenant, le potentiel d'une lutte à proprement parler populaire diminue à vue dТЬil. La Syrie est gouvernée par les armes à l'heure actuelle ; et seuls ceux qui en possèdent ont un mot à dire au sujet de son présent et de son futur. Et ceci est vrai seulement pour le régime d'Assad et son opposition islamique. Partout dans le Moyen-Orient, les grands espoirs ont vite disparus. En Tunisie, en Égypte et ailleurs, les islamistes semblent remporter tous les bénéfices des luttes courageuses des masses. Et ils ont pu facilement commencer à établir leurs lois fanatiques, sans une forte opposition des masses. Je me sens exactement comme Emma Goldman a pu se sentir en 1922 quand elle a rompu d'avec les bolchéviques et a perdu ses illusions quant à eux. En fait, à l'heure qu'il est, personne dans tout le monde arabe et musulman ne ressemble plus aux bolchéviques que les islamistes, même les staliniens les plus convaincus n'ont pas autant en commun avec les bolchéviques que les islamistes. Pendant longtemps, ils ont été violemment réprimés par les dictateurs de la région et ont effrayé les masses et l'Occident ; et à cause de зa ils apparaissent désormais comme la force principale et décisive dans l'opposition à ces dictatures. En même temps, ils ont vraiment la même machine de propagande, en termes d'efficacité, que ce que les bolchéviques avaient. Ils sont très autoritaires et agressifs, exactement comme les bolchéviques l'ont été dans les jours décisifs de la révolution d'Octobre. Il est dont normal que les peuples arabes ont choisi d'essayer leur voie, ou ont accepté qu'ils accèdent au pouvoir. Même en espérant, comme les paysans et les ouvriers russes l'ont fait avant eux, qu'ils pourraient vraiment créer une société différente et meilleure. Pour Emma, elle s'est réveillée très tôt de cette mystification mais pour ce qui est des masses elles-mêmes, il leur a fallu beaucoup de temps pour se rendre compte de la vérité. Comme Emma l'a pensé, encore, avant moi, je défends : que les masses ne se sont pas trompées en se soulevant et en essayant de change leur réalité misérable ; la grosse "erreur", si elle peut être décrite ainsi, ce sont les forces autoritaires qui l'ont commise en cherchant à détourner la révolution. Nous continuons de soutenir la révolution, pas ses faux "leaders".

Construire l'alternative libertaire : organisation et propagande anarchiste

L'autre problème qui est vraiment, à mon sens, importante pour nous, anarchistes du monde arabe et masses de ces mêmes pays, c'est de déterminer comment construire l'alternative libertaire : c'est-à-dire comment démarrer une propagande libertaire ou anarchiste efficace et comment construire des organisations libertaires. Pour dire vrai, je n'ai jamais essayé jusque là de convaincre qui que ce soit d'être anarchiste. J'ai plutôt opté pour le dialogue libre entre "égaux" avec tout le monde. Je n'ai jamais prétendu que je connaissais tout ou qu'un anarchiste ou n'importe quel autre être humain devait se placer comme un "guide" ou un "leader" des autres, qu'un être humain devait avoir cette place du Pape, des Imams ou du secrétaire général d'un quelconque parti stalinien ou léniniste. J'ai toujours pensé qu'essayer de convaincre les autres est une autre manière d'avoir de l'autorité sur eux/elles. Mais maintenant je vois зa d'un autre point de vue : il s'agit de rendre l'anarchisme "disponible" et connu de tous ceux et toutes celles qui veulent se battre contre toute les formes d'autorité oppressantes dont ils ou elles souffrent, qu'ils/elles soient des travailleurs et des travailleuses, des chômeurs/chômeuses, des étudiant-e-s,des féministes, la jeunesse, ou des minorités religieuses ou ethniques etc. Il s'agit de construire l'exemple ou un échantillon de la nouvelle vie potentielle qui existe dans les formes d'organisation libertaires, non seulement comme une manifestation réelle de cette présence potentielle mais aussi comme un MOYEN pour accéder à cette société.

Nous devons faire de l'anarchisme quelque chose de connu et d'accessible pour tous les esclaves et toutes les victimes des systèmes et autorités meurtrières qui ont régné jusque là. Une PROPAGANDE ANARCHISTE EFFICACE est, à mon avis, le premier objectif de telles organisations. En bref, nous sommes les témoins de la faillite des tendances autoritaires laïques (parmi lesquelles on trouve les nationalistes et les panarabistes, les staliniens et les autres variétés du léninisme) et très bientôt ce sera au tour des autoritaires religieux. La future alternative devrait logiquement être libertaire. Bien sûr, l'anarchisme ne peut être implanté de faзon artificielle, il doit être la résultante "naturelle" des luttes des masses autochtones. Mais, malgré tout, nous devons prendre soin de cette tâche et mettre intelligemment en avant cette alternative. Ce doit être, selon moi, le rôle de notre propagande. Il est clair qu'il ne doit pas y avoir de "centre" dans nos organisations, ni de bureaucratie, mais malgré tout elles se doivent d'être aussi efficace que leurs homologues autoritaires, voire même plus efficaces.

Certes notre Staline ou Bonaparte n'est pas encore au pouvoir, certes les masses syriennes ont toujours la possibilité de faire en sorte de s'en sortir d'une meilleure manière que la révolution russe. C'est vrai que c'est difficile et que cela le devient de plus en plus à chaque minute qui passe, mais la révolution était déjà un miracle, et sur cette terre, les opprimés peuvent de temps en temps faire leurs propres miracles. Cette fois encore, nous, anarchistes syriens, mettons toutes nos cartes et tous nos efforts aux côtés des masses. Il ne peut en être autrement, ou nous ne mériterions pas le nom de libertaires.



* Je veux ici apporter quelques précisions à ce sujet. Dans les faits, ça n'a pas été simple pour moi d'être parmi les Djihadistes, mais allez savoir pourquoi ce n'était pas pareil quand il s'agissait de les soigner. Pour moi, зa a été clair dès que je suis rentré dans cet hôpital de guerre dans lequel je travaillais : que j'allais soigner toute personne qui en avait besoin, qu'elle soit civile, combattante, quelque soit son groupe, sa religion ou sa secte ; et j'ai mis une attention particulière à ce que personne ne soit maltraité dans cet hôpital, même quelqu'un de l'armée d'Assad. Je vais répéter ici que mon vrai problème, etje pense celui des opprimé-e-s en général, n'est pas Dieu en personne, mais les humains qui agissent comme s'ils étaient eux-mêmes des dieux, qui ont tellement été enivrés d'autorité qu'ils pensent et agissent comme s'ils étaient des dieux, qu'ils soient par ailleurs des dictateurs laпques comme Assad ou des imams islamiques etc. Dieu lui-même n'est jamais aussi dangereux que ceux qui parlent en son nom.

Traduction : Guillaume (CGA)

author by ananarchiste - les ananarchistes (99%)publication date Sun Nov 11, 2012 00:48Report this post to the editors

juste pour dire que ce qui est sur ton front est "il n'y ait de dieu que dieu et que mohamed est son prophète" . pour un anarchiste ?? peut le terme anarchiste n'est pas approprié , ou alors les anarchistes veulent se réappropié ou détourné un djihadiste, qui par ailleurs sait ce qu'en vérité font les masses

bonne lutte, sans frontière et sans distinction (anarchiste balblabala, y a des gens qui luttent c tout, y a pas les gens et les anarchistes )

author by ...publication date Mon Nov 12, 2012 21:32Report this post to the editors

De toute évidence, il s'agit d'une photo d'un djihadiste et non d'un anarchiste, non?

author by hindpublication date Thu Jan 03, 2013 22:30Report this post to the editors

Encore une attitude que je trouve déplacée de la part d'un "anarchiste" occidental: se permettre de faire la morale en prenant comme modèle et référence sa propre culture, athée.
Je ne vois pas en quoi on ne peut être croyant et anarchiste. Mettre en évidence cette inéquation et l'asséner comme une vérité , c'est encore une fois oublier que la pensée que l'on appelle chez nous anarchiste s'est construite et est le résultat d'une histoire à 100% occidentale catholique.
C'est pour ce type de posture notamment que je n'ai jamais pu militer de ma vie avec ceux qui se proclament "anar", à de rares exceptions près.
Merci

 
This page can be viewed in
English Italiano Deutsch
Verso lo sciopero generale e sociale nel mondo del lavoro, nei territori, nelle piazze

Machrek / Arabie / Irak | Impérialisme / Guerre | fr

Thu 23 Oct, 14:43

browse text browse image

textFascistes de l'EI, bas les pattes du Rojava ! Solidarité avec le processus révolutionnaire kurde ! 03:23 Wed 22 Oct by Relations internationales CGA 0 comments

Depuis plus de deux ans, le Rojava (Kurdistan syrien), est engagé dans un processus révolutionnaire spécifique. Resté longtemps à l'écart de celui proposé en Syrie car considéré comme trop marqué par l'idéologie panarabe et nationaliste, puis confronté à une contre-révolution interne fasciste et religieux takfiri, le Rojava développe ses propres institutions sociales, chasse les troupes du régime de Bachar, et affronte les forces politico-religieuses ou nationalistes arabes qui tentent de liquider cette dynamique autonomiste.

Chaîne humaine au village de Boydê imageUn message des anarchistes sur place : « La révolution l’emportera à Kobanê ! » 04:36 Tue 14 Oct by DAF - Action anarchiste révolutionnaire 0 comments

Des camarades de l’Action anarchiste révolutionnaire (DAF) se sont portés au secours de la ville de Kobanê, assiégée par l’État islamique (Daech). Une partie a pénétré dans la ville. D’autres sont restés dans un village sur le territoire turc, Boydê. Ils et elles nous envoient ce message. [English]

arton6013007a2.jpg imageReportage Photo : Les anarchistes turcs au secours du Kurdistan syrien 19:17 Mon 29 Sep by Commission international 0 comments

Kobanê (Aïn Al-Arab) est devenu un abcès de fixation où s’affrontent deux mondes : les forces progressistes, laïques et révolutionnaires d’un côté, les fanatiques religieux de l’autre.

Manifestation de la gauche kurde à Paris le 27 septembre 2014 image« Kobanê et le Kurdistan n’ont pas pour seul ennemi l’État islamique » 19:05 Mon 29 Sep by Commission international 0 comments

Allocution d’Alternative libertaire soutenue par l’OCL à la manifestation parisienne de la gauche kurde du 27 septembre 2014, en solidarité avec le Kurdistan syrien.

Un convoi de habitants de Deir Al Zour à soutenir la résistance Shueitat. Photo grâce à: Yalla Souriya imageSyrie : L'intifada de Deir Al Zor contre Daesh (L'Etat islamique-EI) 23:32 Tue 05 Aug by Leila Shrooms 0 comments

Les syrienNEs ont montré de manière répété qu'ils et elles refusent d'accepter les tyrannies qu'il s'agisse de celle de Bashar Al Assad ou de tout groupe extrémiste qui essaie de leur imposer sa vision. Dans les derniers mois, renforcé par les équipements militaires américains et iaquiens saisis en Irak, « L'Etat Islamique » (Précédement EEIL et connu localement sous le nom de Daesh) a fait des avancées considérables dans le nord et l'est de la Syrie. Là ou il est allé, il a imposé une interprétation haineuse et réactionnaire de la loi islamique et des restrictions sévères à la population locale, a commis des massacres sectaires et d'autres atrocités telles que des crucifixions ou des décapitation, et a assassiné et emprisonné des révolutionnaires.

oabubakralbaghdadi570.jpg imageQue pensons nous de la crise actuelle en Irak ? 23:30 Tue 05 Aug by KAF 0 comments

La crise irakienne est continue depuis des décennies, tant sous le régime de Saddam Hussein que sous le « régime démocratique actuel » depuis l'invasion de 2003. Il n'y avait ni de liberté, ni de justice sociale, ni d'égalité et peu de perspectives pour celles et ceux qui étaient indépendant des partis politiques au pouvoir. En plus de la brutalité existante et la discrimination contre les femmes et les genTEs ordinaires, un très grand fossé a été creusé entre les riches et les pauvres, rendant les pauvres de plus en plus pauvres et les riches de plus en plus riches. [English]

pal.jpg imagePalestine : pas de justice, pas de paix ! 21:27 Tue 15 Jul by Alternative Libertaire 0 comments

Depuis plusieurs jours, l’armée israélienne bombarde la bande de Gaza, suite à l’envoi d’une roquette sur le territoire israélien. Sous prétexte de s’en prendre à des « terroristes », ou à « ceux qui refusent la paix  », les bombardements touchent en réalité surtout la population civile, y compris des enfants, et visent à décourager, par la terreur, toute volonté de résistance. [Italiano]

lcc.jpg imageStates and reactionary forces: hands off the Syrian revolution 12:17 Wed 11 Sep by Relations Internationales de la CGA 0 comments

Policy statement of the Coordination des Groupes Anarchistes (France) on the situation in Syria. [Français]

lcc.jpg imageEtats, forces réactionnaires : Bas les pattes sur la révolution syrienne ! 12:15 Wed 11 Sep by Relations Internationales de la CGA 0 comments

Communiqué des Relations Internationales de la CGA sur la situation en Syrie. [English] [Italiano]

textTémoignage : Des deux côtés du mur de la honte, la Palestine 06:50 Wed 21 Jan by Nicolas 0 comments

Cet été, dans le cadre du projet « tous témoins tous acteurs » de l’association Génération Palestine, une centaine de jeunes sont partis pendant deux semaines à Jérusalem-Est et en Cisjordanie.

more >>

imagePourquoi le monde ignore-t-il les révolutionnaires Kurdes de Syrie ? Oct 12 by David Graeber 0 comments

Au beau milieu de la zone de guerre en Syrie, une expérience révolutionnaire et démocratique est détruite par les djihadistes de l’État islamiste. Le reste du monde, et une grande partie de la "gauche", ne semble pas se rendre compte que c’est un scandale.

imagePalestine : Lutte mutuelle, solidarité mutuelle Aug 06 by Leila Shrooms 0 comments

J'ai passé beaucoup de temps à Gaza pendant les deux premières années de la révolution syrienne. Contrairement à d'autres contextes sociaux, où j'ai souvent hésité à parlé de la Syrie par peur d'avoir à faire face à des réactions stupides ou des analyses banales, à Gaza cela n'a pas été un problème avec les personnes que j'ai rencontré.

imageKurdes, entre assauts islamistes et avancées politiques Jul 27 by Elisenda Panadés 0 comments

Le Kurdistan syrien, seul face aux assauts djihadistes, appelle à la solidarité internationale. [Castellano]

textSyrie : la lutte continue - « Journée de colère contre Al-Qaeda & Assad » Jan 19 by TŘÍDNÍ VÁLKA 0 comments

Depuis maintenant bientôt trois années qu’un soulèvement a éclaté en Syrie (en tant que manifestation locale des boule-versements qui secouent les régions du Maghreb et du Machrek), la plupart des réactions, commentaires et critiques provenant de structures militantes qui se réclament de la révolution, de l’internationalisme, du communisme, de l’anarchie,… vont dans le même sens : le doute par rapport à ce qui se passe, le doute par rapport aux déterminations maté-rielles essentielles qui donnent vie aux mouvements qui se développent devant nos yeux, le doute par rapport à la nature de classe de ces événements, le doute par rapport au contenu potentiellement subversif des luttes de notre classe lorsque celle-ci ne porte pas les « bons » drapeaux, etc.

imageSyrie : Les enjeux impérialistes des bombardements Sep 05 by Hervé avec Edith Soboul 0 comments

Les puissances occidentales ont commencé à préparer l’opinion publique à une intervention militaire en Syrie. Quels en sont les véritables enjeux ? Où en est la rébellion au régime ? Où en est le régime ? Éclairage d’un point de vue anti-impérialiste. [Italiano]

more >>

textFascistes de l'EI, bas les pattes du Rojava ! Solidarité avec le processus révolutionnaire kurde ! Oct 22 Coordination des Groupes Anarchistes 0 comments

Depuis plus de deux ans, le Rojava (Kurdistan syrien), est engagé dans un processus révolutionnaire spécifique. Resté longtemps à l'écart de celui proposé en Syrie car considéré comme trop marqué par l'idéologie panarabe et nationaliste, puis confronté à une contre-révolution interne fasciste et religieux takfiri, le Rojava développe ses propres institutions sociales, chasse les troupes du régime de Bachar, et affronte les forces politico-religieuses ou nationalistes arabes qui tentent de liquider cette dynamique autonomiste.

image« Kobanê et le Kurdistan n’ont pas pour seul ennemi l’État islamique » Sep 29 Alternative Libertaire 0 comments

Allocution d’Alternative libertaire soutenue par l’OCL à la manifestation parisienne de la gauche kurde du 27 septembre 2014, en solidarité avec le Kurdistan syrien.

imageQue pensons nous de la crise actuelle en Irak ? Aug 05 Forum anarchiste du Kurdistan 0 comments

La crise irakienne est continue depuis des décennies, tant sous le régime de Saddam Hussein que sous le « régime démocratique actuel » depuis l'invasion de 2003. Il n'y avait ni de liberté, ni de justice sociale, ni d'égalité et peu de perspectives pour celles et ceux qui étaient indépendant des partis politiques au pouvoir. En plus de la brutalité existante et la discrimination contre les femmes et les genTEs ordinaires, un très grand fossé a été creusé entre les riches et les pauvres, rendant les pauvres de plus en plus pauvres et les riches de plus en plus riches. [English]

imagePalestine : pas de justice, pas de paix ! Jul 15 AL 0 comments

Depuis plusieurs jours, l’armée israélienne bombarde la bande de Gaza, suite à l’envoi d’une roquette sur le territoire israélien. Sous prétexte de s’en prendre à des « terroristes », ou à « ceux qui refusent la paix  », les bombardements touchent en réalité surtout la population civile, y compris des enfants, et visent à décourager, par la terreur, toute volonté de résistance. [Italiano]

imageStates and reactionary forces: hands off the Syrian revolution Sep 11 Coordination des Groupes Anarchistes 0 comments

Policy statement of the Coordination des Groupes Anarchistes (France) on the situation in Syria. [Français]

more >>
© 2005-2014 Anarkismo.net. Unless otherwise stated by the author, all content is free for non-commercial reuse, reprint, and rebroadcast, on the net and elsewhere. Opinions are those of the contributors and are not necessarily endorsed by Anarkismo.net. [ Disclaimer | Privacy ]