user preferences

New Events

France / Belgique / Luxembourg

no event posted in the last week

Éducation nationale: Les petits mouchoirs se révoltent

category france / belgique / luxembourg | Éducation | opinion / analyse author Friday October 05, 2012 03:50author by Collectif 30 des précaires de l’Éducation Nationale Report this post to the editors

Depuis la disparition du statut des maîtres d’internat et des surveillants d’externat (MI-SE) au début des années 2000, la situation des personnels de vie scolaire n’a fait qu’empirer. Pourtant, des mobilisations émergent.

eee.jpg

Dans l’Éducation nationale, aux emplois-jeunes ont succédé les contrats d’accompagnement dans l’emploi (CAE), qui se sont eux-mêmes transformés en contrats uniques d’insertion (CUI), quand en parallèle ont été créés de nouveaux statuts : assistants de vie scolaire (AVS), emplois de vie scolaire (EVS), assistants pédagogiques (AP) ou encore assistants d’éducation (AED)…

Une même réalité: la précarité

En réalité, quelles que soient les appellations de ces contrats de vie scolaire, un même dominateur commun : une précarité de l’emploi et des droits toujours plus rognés, tant au niveau des salaires que des horaires. Un autre élément contribue à la précarité de ces personnels, c’est leur dépendance envers les chefs d’établissement qui en certaines circonstances n’hésitent pas à se muer en véritables DRH. A l’époque des MI-SE, c’était les rectorats qui recrutaient et affectaient les candidats.

Aujourd’hui, ce sont directement les établissements qui recrutent ces personnels sur la base d’un entretien d’embauche. Les contrats étant renouvelé tous les ans, bien souvent, les AED, AP, CUI, AVS n’ont d’autre choix que de se faire discrets et dociles si ils et elles entendent être renouvelées à la rentrée suivante.

Depuis quelques mois néanmoins, la machine à précarité connait quelques ratés. C’est qu’à force d’être déconsidérés, sur-exploités et victimes de l’arbitraire managérial de nombreux chefs d’établissement, à force d’être traités comme des petits mouchoirs que l’on jette sitôt l’année scolaire terminée, les précaires finissent par se rebiffer.

Face à l’arbitraire: la résistance

Ici et là, des collectifs de précaires se créent. Dans le 93, au Havre, à Dijon, dans l’Hérault, à Lyon… Mieux, ces collectifs demandent des comptes, comme en février dernier à Tours où pas moins de dix-neuf EVS attaquaient l’Éducation nationale aux Prud’hommes et gagnaient la transformation de leurs CDD en CDI et percevaient en guise d’indemnité 10 000 euros chacun pour licenciement abusif.

Un autre angle d’attaque juridique que saisissent désormais les personnels a trait au défaut de formation. Ces contrats précaires étant en théorie des tremplins vers une insertion professionnelle (c’est d’ailleurs le sens du sigle CUI), il est écrit noir sur blanc lors de la signature de ces contrats que l’Éducation nationale doit à ces personnels pas moins de 200 heures obligatoires de formation par an. En réalité, beaucoup d’entre eux ne suivent pas de formation. Les chefs d’établissement mettent le plus souvent une mauvaise volonté à libérer « leurs » personnels, prétextant des obligations de service telle ou telle semaine. Conséquence : nombre d’AED, AP, CUI ou AVS se retrouvent au bout de cinq années (durée maximum de renouvellement de contrat) sans avoir effectué une seule heure de formation. Réponse des personnels concerné-es : ils et elles attaquent aux Prud’hommes et obtiennent des indemnités, l’Éducation nationale étant en porte-à-faux avec les contrats signés.

Un collectif des précaires du Gard

Fort de ces expériences et constatant que bien souvent les personnels précaires n’avaient pas conscience de leurs droits, nous avons constitué depuis le mois de mars 2012 un Collectif des précaires sur le Gard. Notre Collectif est ouvert à tous et toutes les précaires mais aussi aux acteurs et actrices de l’Education nationale quels que soient leurs statuts. Les décisions et actions se prennent de façon autogérée selon les principes de la démocratie directe.

Notre Collectif a pour vocation de faire de l’information sur les droits des personnels, type de contrat par type de contrat. Il a surtout pour rôle de créer du lien entre des précaires qui sont trop souvent oubliés par les structures syndicales enseignantes.

Permettre la mise en contact, c’est déjà nous convaincre que nous ne sommes pas seuls face aux incertitudes du lendemain. Nous convaincre que les questions individuelles du type « mon contrat arrive à échéance le 30 juin. Qu’en sera-t-il à la rentrée prochaine ? », « mon chef d’établissement m’humilie, me pousse à bout » peuvent avoir des réponses qui sont avant tout collectives.

Créer du lien, c’est aussi se soutenir car ensemble, on est plus fort. A ce sujet, le Collectif entend mettre une aide juridique à disposition de tout précaire au cas où il ou elle déciderait d’entreprendre des démarches aux Prud’hommes. Nous étions ainsi présents le mardi 19 juin 2012 devant le conseil des Prud’hommes de Nîmes afin d’accompagner notre collègue AVS, non reconduite alors qu’elle s’occupait depuis des années du même groupe d’enfants-handicapés dans une école spécialisée.

Notre collectif a enfin pour vocation ultime de contribuer, en lien avec d’autres du même type dans d’autres départements, à créer les conditions d’un mouvement coordonné de ceux et celles qui tout en étant bien souvent «invisibles» aux yeux des autres personnels et de la direction, sont pourtant indispensables à la bonne marche de tout établissement scolaire. Une mobilisation à construire donc, qui pourrait aboutir (comme ce fut le cas dans le passé pour d’autres mouvements de précaires) à la titularisation des personnels sur des emplois pérennes, condition sine qua non pour mettre fin à ce cancer qu’est la précarité.

Collectif 30 des précaires de l’Éducation Nationale

Related Link: http://www.alternativelibertaire.org/spip.php?article4924
This page can be viewed in
English Italiano Deutsch
E

Front page

[Chile] EL FTEM promueve una serie de “jornadas de debate sindical”

Ukraine: Interview with a Donetsk anarchist

The present confrontation between the Zionist settler colonialist project in Palestine and the indigenous working people

Prisões e mais criminalização marcam o final da Copa do Mundo no Brasil

An Anarchist Response to a Trotskyist Attack: Review of “An Introduction to Marxism and Anarchism” by Alan Woods (2011)

هەڵوێستی سەربەخۆی جەماوەر لە نێوان داعش و &

Contra a Copa e a Repressão: Somente a Luta e Organização!

Nota Pública de soldariedade e denúncia

Üzüntümüz Öfkemizin Tohumudur

Uruguay, ante la represión y el abuso policial

To vote or not to vote: Should it be a question?

Mayday: Building A New Workers Movement

Anarchist and international solidarity against Russian State repression

Argentina: Atentado y Amenazas contra militantes sociales de la FOB en Rosario, Santa Fe

Réponses anarchistes à la crise écologique

50 оттенков коричневого

A verdadeira face da violência!

The Battle for Burgos

Face à l’antisémitisme, pour l’autodéfense

Reflexiones en torno a los libertarios en Chile y la participación electoral

Mandela, the ANC and the 1994 Breakthrough: Anarchist / syndicalist reflections

Melissa Sepúlveda "Uno de los desafíos más importantes es mostrarnos como una alternativa real"

On Sectarianism

Declaración del FAO ante la coyuntura electoral chilena y el quiebre en el movimiento libertario

France / Belgique / Luxembourg | Éducation | fr

Sat 30 Aug, 16:09

browse text browse image

syndicatstudiants.jpg imageSyndicalisme étudiant: Vers l’unification des syndicats de lutte 20:35 Wed 09 Jan by Rémi et Aurelien 0 comments

Les 29 et 30 septembre derniers s’est tenu un congrès réunissant la Fédération syndicale étudiante et SUD-Étudiant. Elles y ont confirmé leur projet de fusion, devant aboutir à la création d’une nouvelle organisation en janvier. [English]

textMouvement étudiant : trouver un second souffle 07:18 Tue 04 Dec by Alternative libertaire 0 comments

Le mouvement étudiant et lycéen contre la LRU est à un tournant. Beaucoup d’étudiantes et d’étudiants mobilisés commencent à se décourager. Pourtant la victoire est à portée de main.

textUniversités : La loi Pécresse doit être retirée 00:16 Tue 06 Nov by Alternative libertaire 0 comments

La « loi relative aux libertés et responsabilités des universités » (LRU) votée cet été au parlement constitue une attaque grave contre le service public d’éducation.

textDestruction du service public d’éducation, réforme des retraites… Il est temps de réagir ! Sep 19 by Secrétariat de branche Jeunesse 0 comments

Alors qu’apparaissent au grand jour les relations d’argent et de pouvoir entre la classe dirigeante et l’élite capitaliste, le gouvernement, en prétendant « diminuer les dépenses », « réformer » l’Ecole et « sauver » le système des retraites, poursuit son offensive contre la jeunesse des classes populaires. Face à la destruction du service public de l’éducation et des retraites par répartition, il est temps de construire la lutte pour un autre futur.

imageUne nouvelle année sous le signe de l’explosion sociale. Jan 20 by Branche jeunesse 0 comments

(NDLR) Clash c'est le bulletin de la branche jeunesse d'Alternative libertaire. Voici le texte, repris du site fédéral d'AL, de leur numéro de la rentrée 2009.

textMouvement étudiant : trouver un second souffle Dec 04 AL 0 comments

Le mouvement étudiant et lycéen contre la LRU est à un tournant. Beaucoup d’étudiantes et d’étudiants mobilisés commencent à se décourager. Pourtant la victoire est à portée de main.

textUniversités : La loi Pécresse doit être retirée Nov 06 AL 0 comments

La « loi relative aux libertés et responsabilités des universités » (LRU) votée cet été au parlement constitue une attaque grave contre le service public d’éducation.

© 2005-2014 Anarkismo.net. Unless otherwise stated by the author, all content is free for non-commercial reuse, reprint, and rebroadcast, on the net and elsewhere. Opinions are those of the contributors and are not necessarily endorsed by Anarkismo.net. [ Disclaimer | Privacy ]