user preferences

Recent articles by Frank

textOngoing resistance to Shell in Erris Co Mayo, Ireland in January 2012 0 comments

Recent Articles about International Mouvement anarchiste

"Για να τελειώ&... Apr 05 14 by Νίκος Νικολαΐδης

O pensamento anarquista Apr 03 14 by Érrico Malatesta

Δέσμευση - ευθ&... Mar 30 14 by Federação Anarquisa do rio de Janeiro – FARJ

Bref rapport sur la Rencontre internationale de Saint-Imier (8-12.08.2012)

category international | mouvement anarchiste | autre presse libertaire author Saturday September 01, 2012 21:27author by Frank Report this post to the editors

Cette Rencontre en ce lieu a servi à commémorer la création de la première Internationale antiautoritaire et anarchiste il y a 140 ans. Une façon de démontrer au passage que les manipulations de Karl Marx et ses séides au Congrès de la Haye en 1872 ne furent pas efficaces et que l’hypocrisie du socialisme autoproclamé scientifique, puis réel, ne sont pas qu’une déviation imposée par Lénine. Une façon de pensée assez bien incarnée par Franz Mehring, voire plus tard, avec quelques difficultés par Rosa Luxembourg et Anton Pannekoek.


Bref rapport sur la Rencontre internationale de Saint-Imier (8-12.08.2012)


Cette Rencontre en ce lieu a servi à commémorer la création de la première Internationale antiautoritaire et anarchiste il y a 140 ans. Une façon de démontrer au passage que les manipulations de Karl Marx et ses séides au Congrès de la Haye en 1872 ne furent pas efficaces et que l’hypocrisie du socialisme autoproclamé scientifique, puis réel, ne sont pas qu’une déviation imposée par Lénine. Une façon de pensée assez bien incarnée par Franz Mehring, voire plus tard, avec quelques difficultés par Rosa Luxembourg et Anton Pannekoek.

Comme l’envisageaient les organisateurs, la rencontre a réuni près de 5.000 anarchistes et sympathisants de Presque tous les pays de la planète.

L’infrastructure et son efficacité

Avant tout, il faut souligner (et c’est une constatation de plusieurs camarades) la bonne organisation globale. Elle a commencé en juillet 2011) et l’effort financier, humain et technique a reposé sur la Fédération anarchiste française (=FAF), la Coopérative Espace Noir (à Saint-Imier) et la Fédération Libertaire des Montagnes (en Suisse).

Quatre branches ont été approfondies : - les propositions d’exposés et d’animations ; - les traductions ; - la mise à disposition de matériel (cuisines collectives portables) ; - les compétences techniques pour l’organisation de l’hébergement.

Cette capacité organisationnelle préalable a certainement impressionné la municipalité de Saint-Imier qui a participé à sa manière en cédant une partie de ses salles et en réduisant fortement la présence des patrouilles policières. Et la presse locale et la municipalité se sont étonnées du bon déroulement de ces journées de la rencontre en constatant que la propreté était plus présente que pendant des fêtes de beuveries locales et que les habitants (4.500) ont fait bon ménage avec le look hors de l’ordinaire des 5.000 participants.

La participation de la FAF est important car il s’inscrit dans sa tendance s’inscrire dans ces mouvements [sociaux en France], d’y prendre notre place en tant qu’anarchistes et d’y tenir le rôle que nous pouvons y jouer en tant qu’aiguillon, sans tentative de récupération et en toute transparence [...à ] organiser une coordination interne des anarcho-syndicalistes et des anarchistes syndicalistes de la Fédération anarchiste [...] Ce débat nous a conduits à faire le constat que notre rôle, en tant qu’anarchistes, était essentiel pour susciter et déclencher des conflits d’affrontements directs, de veiller à ce que les luttes entreprises appartiennent et restent gérées directement par les salariés sans aucune récupération partidaire. [Soulignements de F. M. ; article « 70e congrès de la Fédération anarchiste », de Fifi, Secrétaire générale, Hugues Lenoir, ex-secrétaire général, Le Monde libertaire, n°1676 (7-13 juin 2012) [http://www.monde-libertaire.fr/actualites-anarchistes/15762-70e-congres-de-la-federation-anarchiste].

Cette garantie de sérieux et de non récupération étaient importante et ont certainement été fondamentale pour obtenir pour la première fois la cohabitation entre l’IFA (l’Internationale des Fédérations anarchistes, donc indirectement l’AIT, qui exclue la CGT espagnole, la CNT-f et la SAC), la coordination anarchosyndicaliste noire et rouge (avec les organisations exclues de la SAC), la coordination anarcho-communiste.

Que ces quatre organismes internationaux fonctionnent maintenant ensemble, adoptent des attitudes tout-à-fait sérieuses et de non récupération, ce n’est certes pas le cas. Mais elles ont constaté que sans elles, on peut très bien fonctionner.

René Berthier, FAF, a déclaré à propos de l’avenir de l’anarchisme : Il faut que les victimes du système s’organisent pour résister, et c’est à cette condition que nos idéaux pourront se réaliser (Le Journal du Jura, 10.08.12, p. 7).

La déclaration finale de la rencontre de Saint-Imier va dans le même sens Nous voulons donc la rupture avec le capitalisme. Nous luttons pour l’autogestion dans une société future fondée sur la liberté et l’égalité. Mais elle tombe dans un triomphalisme inquiétant (oubliant quelques dégringolades affligeantes notamment dans la Russie de 1917-1922 et l’Espagne de 1936-1939) dans sa dernière phrase : Depuis 1872, notre mouvement contribue avec tant d’autres femmes et hommes libres à ouvrir ce chemin. Notre engagement aujourd’hui est de poursuivre ce projet aussi loin que le portera l’action directe des peuples.

Les points qui suivent sont davantage des confrontations multiples d’expériences en vue de répéter une semblable expérience en veillant à échapper à des dysfonctionnements.

Le programme offert et sa mise en œuvre

À la vue des exposé-débats proposés (16 le mercredi, 21 le jeudi, 17 le vendredi et 12 le samedi) on ne pouvait que se réjouir de la richesse et de la variété des sujets abordés et à discuter. En y regardant de plus près, le très petit nombre d’animatrices étonnait. De plus, on pouvait se demander s’il y aurait assez de traducteurs entre le français, l’anglais, le castillan, voire, l’allemand et l’italien.

Et dernier embarras, autant pour les animateurs que les assistants, que choisir ?, surtout dans les tranches horaires 10 h - 12 h et 14 h - 16 h et aussi en partie 19 h - 20 h (en oubliant que tous les participants ne dinent pas vers 21 h et 22 h) ?

Le jeudi matin, autoritarisme et anti autoritarisme dans les organisations, l’écrivain anarchiste Gün Zileli, luttes des précaires en France, anarchisme et condition animale et en début d’après midi, Palestine, pratiques policières, Zimbabwe, l’extrême droite, donc deux fois 4 télescopages ( et 3 le soir). Le vendredi, il y en avait 3 le matin et 2 l’après-midi et 2 le soir, et le samedi 2 et 2 et tranquillité le soir. Le bon sens a visiblement manqué avant l’étape finale de la programmation.

De plus, les animateurs n’ont reçu aucun « mode d’emploi » sur leur intervention. Lou Marin a affirmé en suivre un en évoquant qu’il donnerait systématiquement la parole d’abord à une femme, puis à un homme (il a dû confondre avec une autre rencontre).

Il suffisait de préciser que les animateurs devaient abréger leur temps de parole pour privilégier le débat, dont ils étaient les modérateurs et éventuellement les traducteurs. Il fallait aussi ne pas oublier de désigner une personne pour prendre des notes, car pour certains débats, il ne reste quasi rien On aurait évité le conférencier qui lit et s’en va ou des camarades invités venant du Mexique et devant sortir aussitôt d’une salle où aucune traduction n’était possible en castillan.

Sur le plan de l’enregistrement des échanges réalisés, le travail de Radio libertaire a été fondamental car il y avait dans presque tous les débats un collaborateur pour enregistrer. La durée d’enregistrement du matériel accumulé est gigantesque, et par conséquent, l’indexation, le décryptage éventuel de certaines parties, l’est également.

En ce qui concerne les langues, trois types de reproches récurrents sont apparus : le fait de ne pas s’exprimer en espéranto, la perte de temps due à attendre la fin des traductions, le manque de compétence, malgré la bonne volonté, de certains traducteurs (que ce soient en cabines ou en salles).

Je considère, avec une expérience de plusieurs rencontres de ce genre depuis 40 ans, que l’assimilation de l’espéranto jusqu’à atteindre une bonne compétence requière autant de temps qu’une autre langue, que l’on gagne un temps énorme en ne traduisant que l’essentiel et, enfin, la traduction doit se travailler plusieurs mois avant, avec des camarades motivés.

La participation et ses effets

Même si les concerts ne semblent pas avoir été gratuits (un problème qui aurait pu être résolus en amont -vente de CD et de T’shirts des groupes-, puisque le budget total était de 100 000 euros), il est évident que la présence de tels ou tel type de musique amenait un public particulier. Par exemple, le nombre de punks et de punkettes était impressionnant dans les rues, mais bien moins dans la salle et à la foire aux livres.

On pourrait tabler sur l’amitié entre Bakounine et Wagner et l’attrait Sacco et Vanzetti pour les opéras de Verdi pour changer un peu, et voir quel genre de punks viendrait.

Globalement, je n’ai pas vu beaucoup de participants africains ou d’origine africaine (aspects extérieur) et encore moins d’asiatique (2 couples japonais).

Les femmes étaient en gros entre un tiers et une petite moitié des participants et, voir plus haut, peu présentes pour animer des débats. Par contre les anarcha-féministes ont défendu des positions dures. Une camarade nord-américaine a écrit (http://anarchistnews.org/content/140-years-later-and-were-still-talking-about-same-old-stuff) à ce propos Tant que l’anarcha-féminisme sera dominé par des formes d’identité politiques d’auto-victimisation, il ne contribuera pas à un mouvement d’égalité entre les genres.

La même camarade, tout en considérant la lutte de classe comme un vestige du passé [elle connait beaucoup de chose mais certainement pas sa CIA et ses multinationales] a remarqué que si la cuisine était exclusivement végane et très bonne, ses adeptes étaient des talibans purs et durs. Comme à la coopérative espace on servait de la nourriture végane et des saucisses les talibans sont venus un soir mettre de la merde de chien sur les grils, puis le samedi ils ont bloqué l’espace saucisse par une chaîne humaine, d’où quelques échanges musclés. Rien ne vaut l’équilibre entre les végétariens et les autres, et que le libre choix se fasse sans commissaires politiques !

Dans la série de l’agressivité mal maitrisée, on a frisé un mini lynchage d’un individu traité de fasciste et poursuivi par une marée humaine, et qui put disparaître. Là aussi, il faut anticiper sur ces dérives possibles et prévoir des personnes sensées pour la sécurité. Des détails facilement surmontables, l’essentiel étant de maintenir les contacts noués ou renoués lors de cette rencontre. Sans doute serait bon de penser à des rencontres préalables sur des plans régionaux et linguistiques similaires (Belgique, France Suisse), comme il y a pu en voir pour les anarchistes des pays autour de la Baltique en 2012 ou celles sur les pays du Maghreb et de la Méditerranée.

Frank, 2 :.08.12

Related Link: http://www.fondation-besnard.org
This page can be viewed in
English Italiano Deutsch
Revista "Socialismo Libertário" num. 2

Latest News

International | Mouvement anarchiste | fr

Fri 18 Apr, 16:05

browse text browse image

eslovenia.jpg imageRévolte de masse en Slovénie 17:42 Wed 02 Jan by Federacija za anarhistično organiziranje 0 comments

al_2.png imageL’ALlumette N°4 - Mai 2010 11:42 Wed 19 May by Phebus 0 comments

anarkismobannersmall_5.jpg imageRencontre européenne de groupes membres d'Anarkismo.net à Paris 17:03 Thu 11 Feb by Rencontre européenne 0 comments

guadeloupe2.jpg imageLes DOM donnent l’exemple. Etendons partout la grève générale 05:00 Fri 13 Feb by Alternative libertaire 0 comments

textPrésentation d'Alternative Libertaire disponible en 23 langues 02:11 Tue 23 Dec by Alternative Libertaire 0 comments

textBye bye 2007 (bilan de La Nuit) 13:25 Mon 14 Jan by bh 1 comments

textLe journal Le Trouble n’est plus. Vive le Trouble! 20:59 Fri 10 Mar by Beth Travis 0 comments

textLa lutte anarchiste en Amérique Latine 21:08 Tue 26 Apr by Chekov 0 comments

© 2005-2014 Anarkismo.net. Unless otherwise stated by the author, all content is free for non-commercial reuse, reprint, and rebroadcast, on the net and elsewhere. Opinions are those of the contributors and are not necessarily endorsed by Anarkismo.net. [ Disclaimer | Privacy ]