user preferences

New Events

Région Sud de l'Afrique

no event posted in the last week

L’ANC jette son masque! Travailleurs assassinés!

category région sud de l'afrique | répression / prisonniers et prisonnières | nouvelles author Monday August 20, 2012 21:23author by ZACF/ TAC/ IWAC Report this post to the editors

Les capitalistes et les politiciens coupables! Mettons fin à la brutalité policière. Pas de justice, pas de paix.

Déclaration anarchiste sud africaine sur le Massacre de Marikana.
Déclaration conjointe publiée par : Tokologo Anarchist Collective, Zabalaza Anarchist Communist Front et Inkululeko Wits Anarchist Collective.

Les capitalistes et les politiciens coupables! Mettons fin à la brutalité policière.
Pas de justice, pas de paix.

Ni Zuma [NDT. président de la République lié à l’ANC], ni Malema [ex-président de la ligue de jeunesse de l’ANC ayant alimenté des tensions raciales], ni LONMIN [NDT. minière britannique]!

La Constitution promet les droits politiques et l’égalité. Il est très clair que les patrons et les politiciens font exactement ce qu’ils désirent. Ils marchent sur la tête du peuple. C’est démontré par la tuerie de la police sur les grévistes de la mine de Marikana de la minière Lonmin.

sudafrica.jpg

LES DROITS DE QUI?

Du peuple! Nous devons faire face aux faits. Le gouvernement de l’ANC et les grands capitalistes dirigent le spectacle. Le système rend les riches et puissants plus riches plus puissants.
Les travailleurs et travailleuses et les pauvres souffrent. Nous n’avons aucune protection. Vous travaillez, mais vous ne survivez pas. Les prix des aliments grimpent. L’ESKOM [NDT. tarifs d’électricités] grimpe. Nous devons payer? Avec quoi? Mais quand nous luttons, nous nous faisons tirer.

ANC/ÉTAT + PATRONS/ENTREPRISES = ALLIÉS

L’État utilise la force brutale contre la majorité. Nous marchons, émettons nos revendications. C’est notre droit. Nous devons lutter pour vivre. Alors, nous combattons contre toutes les élites : celles qui contrôlent le gouvernement et celles qui contrôlent les entreprises (comme Lonmin).

Mais nos voix sont tues avec des balles.

Bien que nous ne pouvons pas nous mettre d’accord sans critiques avec toutes les actions des travailleurs de Marikana, nous sommes toujours du côté de la classe ouvrière et des pauvres contre l’État et les capitalistes.

ANCYL = ANC = MASSACRE DE MARIKANA

L’ANC promettait de changer le système. À la place, il est devenu un morceau de ce système.
Protestant contre l’oppression du National Party (NP), l’ANC a pris le pouvoir. Le NP a assassiné des travailleurs et travailleuses. Mais maintenant l’ANC assassine des travailleurs et travailleuses.

L’ANCYL n’a aucune raison de prétendre condamner la tuerie de la police (voir sa déclaration du 17 août 2012). L’ANCYL fait parti du régime de l’ANC au pouvoir.

Malema et d’autres leaders expulsés de l’ANCYL veulent également utiliser ces événements pour être réadmis dans l’ANC – pour devenir riches ou mentir en essayant. Mais les mains de l’ANC dégoulinent de sang.

Les leaders anciens et actuels de l’ANCYL (comme tous les leaders de l’ANC) veulent plus d’argent, pas plus de liberté pour le peuple.

CAPITALISME NON MERCI!

Le capitalisme est un système de brutalité et d’exploitation, de souffrance. La classe ouvrière noire, de couleur et indienne souffre de l’héritage de l’oppression nationale de l’apartheid et de la répression capitaliste et policière quotidienne. (Et même la classe ouvrière blanche est exploitée et oppressée).

COLLECTIVISER, ET NON NATIONALISER

L’ANCYL utilise les meurtres de l’ANC pour battre à nouveau le tambour pour « la nationalisation des mines et des autres secteurs stratégiques de l’économie. » Mais Marikana démontre la vrai nature de l’État/gouvernement, peu importe le parti : une sanguinaire machine à tuer pour la classe riche noire et la classe dirigeante blanche.

Un véritable contrôle ouvrier de l’économie n’équivaut pas à des entreprises privées (privatisation) ou à des entreprises d’État (nationalisation). Ce doit être un réel contrôle démocratique de l’économie par les gens à travers des comités ouvriers et de communauté, au service des besoins des gens.

LA POLICE NE PEUT PAS ÊTRE CHANGÉE

Le rôle de la police est de réprimer et de taire les classes ouvrière et pauvre. Ce problème ne peut pas être résout par des commissions et des enquêtes – comme certaines personnes pensent. Demandez à la famille d’Andries Tatane. Ça ne peut pas être changé par des élections. Rappelez-vous : Sharpeville 1960, Soweto 1976, Uitenhage 1985, Michael Makhabane en 2000, les travailleurs de SAMWU en 2009, Andries Tatane en 2011 … Marikana 2012. Au moins, 25 manifestants et manifestantes et grévistes ont été tué-e-s depuis 2000, avant Marikana.

LE POUVOIR AU PEUPLE, PAS DES ÉLECTIONS ET DES PARTIS

Regardez Marikana. Les élections ne changent pas le système. Joindre le gouvernement et devenir politicien n’est pas une solution. Remplacer Jacob Zuma avec un autre chef de l’ANC n’est pas une solution. Un nouveau parti politique – même un parti « de gauche » ou « des travailleurs » - n’est pas une solution. Tous les partis politiques ne sont pas de la solution.

SYNDICATS : RÉVEILLEZ!

Les syndicats de Marikana, NUM et AMCU, ont tombé dans la trappe placée par la classe dirigeante politicienne et patronale. Ils se sont battus l’un contre l’autre, à la place de combattre le vrai ennemi. L’unité est la force : ne pas être divisé et dirigé. Travailleurs et travailleuses du monde entier unissez-vous! La classe ouvrière de tous les pays et de toutes les origines unie! Fin à l’alliance! Le COSATU ne devrait pas avoir de liens avec l’ANC tachée de sang.

ANARCHISME = CONTRE-POUVOIR

Il est temps de remplacer le système capitaliste / étatique avec le contre-pouvoir par le peuple. Cela signifie que nous voulons un contrôle ouvrier / de la communauté de l’économie, par le bas. Nous voulons l’autogestion directe et démocratique de l’industrie par les travailleurs et les travailleurs dans les milieux de travail; nous voulons l’auto-détermination des communautés par ceux et celles qui y vivent. Nous voulons décider collectivement sur comment nous voulons faire notre vie. Nous refusons de vivre selon les règles déterminées par les patrons et les politiciens, qui utilisent la police pour nous tirer comme des chiens quand nous désobéissons.

UNE SOLUTION : LA DÉMOCRATIE DE LA CLASSE OUVRIÈRE !
NOUS AVONS BESOIN DE VOUS! NE VOTEZ PAS, MOBILISEZ

SI VOUS ÊTES D’ACCORD AVEC CES IDÉES OU VOULEZ EN SAVOIR PLUS SUR L’ANARCHISME : zacf@riseup.net

Produit par:\
Tokologo Anarchist Collective
Zabalaza Anarchist Communist Front
Inkululeko Wits Anarchist Collective

Traduction du blogue du Collectif Emma Goldman

Related Link: http://zabalaza.net/
This page can be viewed in
English Italiano Deutsch
Verso lo sciopero generale e sociale nel mondo del lavoro, nei territori, nelle piazze

Région Sud de l'Afrique | Répression / prisonniers et prisonnières | Nouvelles | fr

Sat 01 Nov, 16:32

browse text browse image

Sorry, no stories matched your search, maybe try again with different settings.
Sorry, no stories matched your search, maybe try again with different settings.

imageAfrique du Sud: Sommet d’oppression politique après le massacre des mineurs Sep 15 AL 0 comments

Jeudi 16 août, la police sud-africaine tirait à balles réelles sur les grévistes d’une mine de platine à Marikana, assassinant froidement 34 personnes.

© 2005-2014 Anarkismo.net. Unless otherwise stated by the author, all content is free for non-commercial reuse, reprint, and rebroadcast, on the net and elsewhere. Opinions are those of the contributors and are not necessarily endorsed by Anarkismo.net. [ Disclaimer | Privacy ]