user preferences

Initiative "Reprenons la ville!"

category france / belgique / luxembourg | luttes dans la communauté | nouvelles author Monday November 14, 2011 03:18author by Benjamin - AL Paris Nord-Est Report this post to the editors

Le 26 novembre aura lieu à Paris une journée de discussions et de débats autour du thème de la ville. Il sera question de ce qui menace les villes que nous habitons. Mais ce sera également l’occasion de présenter des lieux alternatifs, qui tentent de résister à l’invasion capitaliste.

banlieu_paris.jpg

« La forme d’une ville change plus vite, hélas, que le cœur d’un mortel », écrivait Charles Baudelaire dans son poème Le cygne. Les villes, où se concentrent plus des trois quarts de la population française, reflètent, dans leur structure et leur organisation, les grandes dynamiques sociales, économiques et politiques qui travaillent la société. A ce titre, elles n’échappent pas à la redoutable loi du marché et aux assauts des spéculateurs désireux de rentabiliser au maximum les espaces urbains.

Contre la gentrification et le flicage

Cela se voit tout d’abord au niveau de la gentrification [1] des centres anciens et de la proche banlieue.

Ces espaces sont réaménagés pour améliorer le cadre de vie (rénovation des immeubles vétustes, ravalement des façades, réfection de la voirie), ce qui entraîne une envolée des valeurs immobilières et un départ des classes populaires qui n’ont plus les moyens de s’offrir ce nouveau standing et doivent chercher à se loger dans des quartiers moins prisés, plus excentrés et moins agréables à vivre. Dans le même temps, on impose aux banlieues populaires et aux grands ensembles un flicage systématique et un quadrillage policier, pour rassurer l’électorat en lui faisant croire que les violences sociales se résorberont d’elles-mêmes au claquement des bottes de la maréchaussée et sous l’œil des caméras de surveillance.

Plutôt que de combattre les inégalités à la racine en assurant une réelle redistribution des richesses, on préfère traiter les symptômes de l’exclusion avec des équipements anti-émeute et de la « vidéo-protection ». Bref, pour vous protéger, on vous observe, on vous fiche, on vous chasse et on vous parque.

Pour l’autogestion, l’écologie et les alternatives

Mais la transformation de nos villes en plaisants quartiers pour consommateurs privilégiés d’un côté et en zones militarisées de l’autre n’est pas une fatalité.

A Paris comme ailleurs, des universitaires, des habitantes et habitants, ainsi que des militantes et militants croisent le fer contre la ville capitaliste et résistent au toilettage bourgeois, que ce soit dans le cadre de Droit Au Logement (DAL), association de lutte pour les droits des mal-logés, ou en s’investissant dans des restaurants alternatifs qui tentent de continuer leurs activités malgré la charge des spéculateurs immobiliers [2]. Ces multiples initiatives urbaines intègrent bien souvent la dimension écologique et réfléchissent aux moyens de conjuguer justice sociale et viabilité environnementale.

Pour discuter de ce qui menace la ville et rencontrer celles et ceux qui sont entré-e-s en résistance, les Alternatifs, le Parti pour la Décroissance (PPLD), le Mouvement des Objecteurs de Croissance (MOC), le Scalp-Reflex et Alternative Libertaire organisent une journée d’ateliers-débats, le 26 novembre, au « Chat-Qui-Rail » (72, rue Riquet, dans le 18ème arrondissement de Paris), à partir de 14h. Chaque atelier démarrera par de courtes interventions de militants et d’universitaires, qui seront suivies par un large débat avec le public.

Cette journée d’échanges sera ponctuée par la projection du film Squat, la ville est à nous [3] et se terminera par une soirée festive avec musique, restauration et bar autogérés. Venez nombreux et, pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter nos militantes et militants parisiens.

Benjamin (AL Paris Nord-Est)


[1] C’est-à-dire de la colonisation des quartiers populaires par des classes de plus en plus aisées, qui modifient le cadre, font flamber les prix et chassent ainsi les moins fortuné-e-s.

[2] C’est le cas notamment de La Rôtisserie, rue Sainte Marthe, à Paris (larotisserie.org)

[3] Visionnable sur squat-lefilm.com

Related Link: http://www.alternativelibertaire.org

This page has not been translated into Română yet.

This page can be viewed in
English Italiano Deutsch
Revista "Socialismo Libertário" num. 2

Opinion and Analysis

imageParis : Vous réclamez un logement ? Les CRS vous envoient à l’hosto ! Oct 31 by Alternative libertaire 0 comments

imageNotre-Dame-des-Landes: L’État au service du capital Feb 04 by Alternative Libertaire Nantes 0 comments

imagePerspectives pour 2012: multiplier les fronts de la lutte anticapitaliste Feb 11 by Grégoire Mariman et Rémi Ermon 0 comments

© 2005-2014 Anarkismo.net. Unless otherwise stated by the author, all content is free for non-commercial reuse, reprint, and rebroadcast, on the net and elsewhere. Opinions are those of the contributors and are not necessarily endorsed by Anarkismo.net. [ Disclaimer | Privacy ]