user preferences

Search author name words: Workers Solidarity Movement

Irlande : Le Workers Solidarity Movement condamne la violence de la police envers les étudiant-e-s

category irlande / grande-bretagne | répression / prisonniers et prisonnières | communiqué de presse author Sunday November 21, 2010 01:44author by Workers Solidarity Movement - WSM Report this post to the editors

"J'ai aperçu des hommes masqués avec des vêtements avec du rembourrage de protection frapper une femme autour de la tête avec un bâton. Elle était tellement effrayée qu'elle ne pouvait plus bouger même alors qu'ils lui criaient de le faire. Mes ami-e-s et moi l'avons aidé à s'éloigner du lieu où la police battait les gens. La police refusa d'écouter nos appels de détresse pour de l'aide médicale et me poussa plutôt au-dessus de la femme en utilisant un grand bouclier de plastique. Ce ne fut que l'un de nombreux actes de brutalité." [English]

student_bleeding.jpg


Le Workers Solidarity Movement condamne la violence de la police envers les étudiant-e-s


WSM (Workers Solidarity Movement) Dublin - 3 novembre 2010

Le WSM condamne dans les termes les plus sévères la violence de la police* contre les étudiant-e-s de Merrion Row (Dublin) plus tôt cet après-midi. Plusieurs membres de l'organisation étaient présent-e-s avec près de 1000 autres pour supporter ceux et celles qui occupaient le Ministère de la Finance. Mark Malone, étudiant et membre du WSM, présent à la manifestation plus tôt aujourd'hui affirme:

"J'ai aperçu des hommes masqués avec des vêtements avec du rembourrage de protection frapper une femme autour de la tête avec un bâton. Elle était tellement effrayée qu'elle ne pouvait plus bouger même alors qu'ils lui criaient de le faire. Mes ami-e-s et moi l'avons aidé à s'éloigner du lieu où la police battait les gens. La police refusa d'écouter nos appels de détresse pour de l'aide médicale et me poussa plutôt au-dessus de la femme en utilisant un grand bouclier de plastique. Ce ne fut que l'un de nombreux actes de brutalité. J'ai également observé la police donner des coups de poing, des coup de pied, traîner par terre et projeter sur le sol les gens qui occupaient le Ministère de la Finance.[1]. C'était clair pour chaque présente personne que la police avait décidé de nous intimider et de nous agresser physiquement. Le bas nombre d'arrestation comparé au haut niveau de blessures suggère qu'il s'agissait d'une tactique décidée à un haut niveau. C'était comme si la police avait voulu provoquer une réponse violente de notre part. Tout ce que nous pouvions faire était de tenter de nous défendre et de défendre chacun des autres contre ces bandits.” [2]

Pendant que plusieurs membres du WSM étaient présent-e-s dans la manifestation, les autres membres regardaient à partir du point d'hauteur de la fenêtre de notre bureau qui est situé directement au-dessus de la scène. Nous avons été témoins de plusieurs blessures résultant de la violence de la police, surtout des coups de matraque non-provoqués, mais aussi par l'utilisation des coins des boucliers anti-émeutes pour piquer entre les gens. Nous avons été témoins des chevaux de la police étant en course directement à travers une foule de gens, nous avons vu des femmes et des hommes assis-e-s sur le sol, se faire battre à coup de ce que la police appelle des "bâtons". Nous avons été témoins des chiens de la police étant amenés à travers la foule alors que les gens criaient "manifestation pacifique". J'ai entendu la police sacrer et menacer verbalement les étudiant-e-s, un de ceux-ci affirmant qu'ils allaient me battre au sang (“knock the fucking shit” out of me) si je ne bougeais pas.”

Malone continue:
“Le gouvernement choisit de cibler les étudiant-e-s, tout comme il choisit de cibler les malades, les sans-emplois et les marginalisé-e-s parce qu’ils pensent qu’ils sont des proies faciles. Le gouvernement parle à propos de la valeur de l’éducation et d’une économie du savoir, alors qu’en même temps, il introduit des mesures signifiant que l’éducation ne sera plus accessible aux pauvres, aux sans-emplois et à ceux et celles dans une position précaire. C’est même ridicule de rappeler les coûts d’inscription. Comment est-ce que ça peut coûter plus de €1500 pour s’inscrire pour quoique ce soit, et maintenant la barre est mise pour une augmentation à €3000. Ce gouvernement a perdu sa légitimité depuis c’est en réalité le FMI et la Banque centrale européenne, et les riches sans visage (« les marchés ») qui dictent les politiques. Ce n’est pas seulement une crise économique, c’est une crise de la démocratie comme nous pouvons clairement voir les structures de pouvoir en jeu. »

Ce dont nous avons été témoins aujourd’hui est la politique de peur, l’usage délibéré de la violence de l’État pour décourager des actes de protestation et de désobéissance civile. Nous avons observé la tentative usuelle de diviser les gens entre la catégorie des bon-ne-s manifestant-e-s et la catégorie des mauvai-se-s manifestant-e-s. Nous rejetons la déclaration des dirigeant-e-s de l’USI comme pauvrement informé, portant une vue très courte et réactionnaire. Peut-être que s’ils et elles avaient regardé les visages ensanglantés et les corps meurtris alors que les vidéos sont publiés. La fausse division entre bon-ne et mauvais-e manifestant-e ne trompera pas la centaine de milliers de personnes à travers le pays qui souffrent maintenant de soins de santé, d’éducation, de santé et sécurité au travail et de salaires de moins bonne qualité et qui souffriront ainsi pour au moins une décennie.
« Ces hausses de tarifs sont complément non nécessaire. » Malone continue, « Pourquoi ne pas établir un revenu personnel maximum de €150,000 par exemple. Taxons le reste à 100% et utilisons le pour payer une vie de qualité pour la vaste majorité, plutôt que de couper dans les services publics que nous utilisons et avons besoin comme êtres humains. Qui peut sérieusement dire qu’il a besoin de plus que ça pour vivre. Ou pourquoi ne pas utiliser les milliards d’Euros de gaz et de pétrole de la côte de l’Irlande. Le gouvernement affirme qu’il n’y a aucune option. Peut-être que s’il nous écoutait plutôt que de nous battre, nous pourrions tou-te-s se diriger vers une société plus juste et égalitaire ».

Malone conclut : “Nous devons se tenir ensemble dans cette période d’attaques sur notre qualité de vie et notre futur. Pourquoi devrions-nous payer pour les profits d’une riche élite de « gamblers » ? Ce qui est clair aujourd’hui, comme partout ailleurs en Europe et dans le reste du monde, c’est que la répression policière sera utilisée par l’État pour tenter d’effrayer les mouvements pour la justice sociale et l’égalité et les rendre moins ouverts et efficaces. Nous devrions frontalement faire face à cette agression avec notre solidarité et notre désir d’une authentique démocratie – que ce soit dans nos institutions scolaires, dans nos communautés et dans nos lieux de travail. Nos taxes sont peut-être utilisées pour payer les salaires d’hommes avec des masques et des matraques. Mais nous ne serons pas intimidé-e-s et battu-e-s dans les rues où nous habitions, où nous travaillons ou où nous choisissons de rendre visible nos demandes et désirs. »

*Liens vidéo
[1] 0-10 secs La police projette violemment des étudiant-e-s au sol, l’un deux frappant leur tête.
http://www.youtube.com/watch?v=eWact2StAks&feature=play...dded#!

[2]Matraquage au hasard des étudiant-e-s par la police alors qu’ils et elles sont assi-se-s au sol et n’offrent aucune résistance.
http://www.youtube.com/watch?v=-REt8kCjCRo&feature=play...edded

1.07 Une personne étant prise et trainée par un policier après une blessure à la tête
http://www.youtube.com/watch?v=-REt8kCjCRo&feature=play...dded#!

Zoom sur des blessures
http://free-education.info/video-gardai-baton-students-...test/

Related Link: http://www.wsm.ie
This page can be viewed in
English Italiano Deutsch
Revista "Socialismo Libertário" num. 2

Opinion and Analysis

Sorry, no stories matched your search, maybe try again with different settings.
© 2005-2014 Anarkismo.net. Unless otherwise stated by the author, all content is free for non-commercial reuse, reprint, and rebroadcast, on the net and elsewhere. Opinions are those of the contributors and are not necessarily endorsed by Anarkismo.net. [ Disclaimer | Privacy ]