user preferences

Les militants des « sans terre » et les « habitants des baraques » (bidonvilles) attaqué à Soweto

category région sud de l'afrique | luttes dans la communauté | communiqué de presse author Wednesday May 26, 2010 15:22author by Zabalaza Anarchist Communist Front - ZACFauthor email zacf at zabalaza dot net Report this post to the editors

Ce qui suit est une communication urgente émise au nom de, et en solidarité avec le Mouvement des Sans Terres (LPM) et desautres habitants du bidonville de Protea-Sud, à Soweto. Il est basé sur des renseignements obtenus par téléphone et par des conversations en face-à-face avec des membres du LPM après les violentes attaques contre eux la nuit dernière [24 mai 2010]. Il semble y avoir toujours de la confusion autour de ce qui s’est passé, et les détails sont encore fragmentaires. Nous rendrons disponibles les nouvelles informations sur la situation au fur et à mesure que nous les recevrons, de même que toute correction factuelle qui s’avérerait nécessaire.
[English]

460_0___30_0_0_0_0_0_zacfront_symbol_1.jpg

Dans la soirée du dimanche 23 mai, un groupe d'hommes ont tenté d'incendier la baraque de la présidente du Mouvement des Sans Terres, Maureen Mnisi, dans le « village informel » (bidonville) de Protea-Sud, à Soweto. Elle était à l'intérieur au moment des faits, et a eu la chance de sauver sa vie uniquement parce que son fils est tombé sur les assaillants et a pu les chasser.

Vers 20h00, le même soir un groupe de cinq hommes – dont trois étaient vraissemblablement armés de fusils, un autre portant une panga (machette) et le cinquième un manche de pioche – ont sauté la clôture entourant la baraque d'un autre membre du LPM et sympathisant du ZACF. Ils ont frappé violement à la porte de sa partenaire et de sa baraque, exigeant de voir «l'homme de la maison". Quand les occupants de la baraque ont pensé que les assaillants allaient enfoncer la porte, le camarade s’est caché et sa partenaire a répondu à la porte, espérant être en mesure de dissuader les assaillants. Ils sont alors entrés à l'intérieur de la baraque avec une torche, découvrant uniquement les deux jeunes enfants du couple en train de dormir sur le lit, et ont déclaré "akekho" - il n'est pas ici. Ils ont alors battu la camarade qui avait répondu à la porte, en lui enjoignant de dire à son partenaire qu'ils reviendraient pour lui. Craignant pour leur sécurité et celle de leurs enfants, ces compagnons ont été contraints de fuir la communauté sans presque aucun de leurs biens.

Après cela, le groupe d'hommes armés (1) auraient continuer de tourner dans le bidonville, attaquant d’autres personnes. Un membre de la communauté est signalé comme ayant été tué, et au moins une autre personne à dû être hospitalisée. Les gens qui se cachaient pendant les attaques ont rapporté que les assaillants sont partis vers minuit, des ambulances venant et emmenant des personnes à l’hôpital. On ne sait pas encore combien de personnes ont été affectées par les attaques, ni combien ont fui.

Les members du LPM sont quasiment certains que les attaques ont été orchestrées par certaines des personnes qui habitent les maisons « HLM »’ dans la zone, du fait des tensions persistantes entre les habitants des bidonvilles et ceux des HLM au sujet des connections illégales au réseau électrique et sur les relogement. En effet, certaines des personnes en dans les HLM voulent que le bidonville soit déplacés (ce que le gouvernement essaye de faire depuis des années) afin de faire monter le prix de leurs propriétés. Le LPM est en première ligne pour résister à ces déplacements forcés, ainsi que dans l'organisation des reconnexions électriques. Nous pensons que c'est pour ces raison que ses membres ont été attaqués.

Le LPM et les autres habitants des baraques se réunissent cet après-midi à 16h00 au Parc des faiseurs de Paix (Peacemaker Park) de Protea- sud afin de déterminer une réponse. Ils appréciront la participation et le soutien d’autant de représentants et d’activistes du plus grand nombre de différents mouvements sociaux possibles.

Solidarité totale au Mouvement des sans terre et aux habitants des baraques de Protea-sud !
Une attaque contre l'un d’entre nous est une attaque contre tous !

(1) Il n'est pas encore clair s'il s'agit du même groupe d'hommes responsables de toutes les attaques, ou s'il y avait plusieurs groupes opérant simultanément. Traductions : CNT AIT (Paris) contact@cnt-ait.info

Related Link: http://www.zabalaza.net
This page can be viewed in
English Italiano Deutsch
Revolutionary Trade Unionism: The Road to Workers’ Freedom

Latest News

Région Sud de l'Afrique | Luttes dans la communauté | Communiqué de presse | fr

Fri 25 Apr, 01:22

browse text browse image

Sorry, no stories matched your search, maybe try again with different settings.

Opinion and Analysis

Sorry, no stories matched your search, maybe try again with different settings.

Press Releases

Sorry, no press releases matched your search, maybe try again with different settings.
© 2005-2014 Anarkismo.net. Unless otherwise stated by the author, all content is free for non-commercial reuse, reprint, and rebroadcast, on the net and elsewhere. Opinions are those of the contributors and are not necessarily endorsed by Anarkismo.net. [ Disclaimer | Privacy ]