user preferences

New Events

Bolivie / Pérou / Équateur / Chili

no event posted in the last week

Arrêter le pillage au Chili: re-nationaliser le Cuivre!

category bolivie / pérou / équateur / chili | économie | opinion / analyse author Wednesday March 10, 2010 07:22author by José Antonio Gutiérrez D. Report this post to the editors

Seulement durant le gouvernement de Michelle Bachelet, les entreprises transnationales minières ont empoché U$ 70.000.000.000 utilisant toutes sortes de duperies pour ne pas payer d´impôt et ce n´est que récememnt qu´elles ont commencé à payer une espèce de royalty complètement ridicule. Quand nous révisons ces chiffres nous nous rendons compte qui sont les véritables voleurs au Chili. [Castellano] [English] [Ελληνικά]
460_0___30_0_0_0_0_0_4.jpg


Arrêter le pillage au Chili: re-nationaliser le Cuivre

Après le tremblement de terre, le Chili confronte une énorme et difficile tâche. On estime que la reconstruction du pays coûtera quelques U$ 30.000.000.000 -une somme énorme- devant laquelle la présidente Bachelet a posé la nécessité de demander une ligne de crédit à la Banque Mondiale. Avant de nous enfouir dans un cercle d´enfer d´enttement avec ces organisations financières internationales, avec lesquelles très probablement nous terminerons avec un paiement dix fois plus que les montants originaux octroyés, grâce à des taux d´intérêt d´usure, il est indispensable d´étudier les moyens afin que la majeure partie des fonds pour la reconstruction proviennent du pays même et qu´on minimise le plus que possible la dépendance en ce qui a trait aux crédits et prêts étrangers.

Je crois qu´il est important, durant ces moments de commotion, de porter attention au rôle que peut jouer le Cuivre dans la recosntruction du Chili. Ce minéral a déjà apporté un fonds de réserve de U$ 18.000.000.000 qui pourra être utilisé dans les tâches d´émergence et de reconstruction.

C´est pour celà que j´appuie avec enthousiasme la campagne contre le pillage entreprise tous les jours par les médias (favorisant l´hystérie des masses) et par les membres huppés de "l´establishment" créole: mais au lieu de faire tant de bruit pour le pillage des supermarchés et des maisons de commerce, je crois qu´il est réellement important de porter notre attention sur le pillage systématique, silencieux et multi-millionaire que les grandes entreprises minières réalisent sur ce qu´on appelle "Poutre Centrale" de l´économie chilienne, les mines de cuivre.

La participation du cuivre dans la production nationale de la part de la CODELCO est presque de 28% pour l´année 2007. Cependant, cette entreprise a rapporté plus de U$ 21.000.000.000 au fisc depuis 2005; l´apport de toutes les transnationales qui contrôlent le gros de la production, cependant, n´a pas dépassé le maigre montant de U$ 5.000.000.000...¿n´est-ce pas le cas d´un énorme pillage à vue d´oeil et face à la patience de tout le peuple, avec la complicité des entrepreneurs et la classe politique.

Durant seulement le gouvernement de Michelle Bachelet, les entreprises transnationales minières du Cuivre ont empoché U$ 70.000.000.000 moyennant toutes sortes de duperies pour ne pas payer d´impôt et ce n´est que récememnt qu´elles ont commencé à payer une espèce de royalty complètement ridicule. Durant des décades elles ont volé au peuple chilien sa principale ressource, le cuivre, sans aucune honte. Ce sont ces voleurs qui me préoccupent, et ce sont ces voleurs qui dérangent tout le pays.

Mais ils ne sont pas les seuls qui volent ce qui appartient au peuple. L´armée, qui présentement se pose en gardien du bien-être commun, a passé des décades volant tout le pays à travers un impôt de 10% sur les ventes du Cuivre qui va directement dans leurs coffres. Ce traitement privilégié doit prendre fin dans le plus bref délai et ces fonds doivent êtrer remis à des institutions qui apportent des bénéfices au peuple.

Quand nous révisons ces chiffres nous nous rendons compte qui sont les véritables voleurs au Chili. Si nous arrêtons ce pillage, le pays pourra avoir des fonds suffisants pour sa reconstruction sans la nécessité de s´endetter avec des institutions usurières qui continueront à piller le peuple chilien à travers l´endettement.

C´est pour ces raisons que les organisations populaires doivent faire pression pour obtenir deux mesures urgentes que les classes dominantes n´ont jamais appliquées dans ce pays, car ou bien elles bénéficient de ce pillage, ou elles n´ont ni courage ni intérêt pour l´arrêter.

1. Re-nationalisation du Cuivre;
2. Mettre fin aux 10% des ventes du Cuivre qui bénéficient aux Forces Armées.

Pour celà nous effectuons une ample invitation pour arrêter le pillage honteux au Chili. C´est la tâche de l´ensemble du peuple.

José Antonio Gutiérrez D.
05-03-10

This page can be viewed in
English Italiano Deutsch
Neste 8 de Março, levantamos mais uma vez a nossa voz e os nossos punhos pela vida das mulheres!
© 2005-2020 Anarkismo.net. Unless otherwise stated by the author, all content is free for non-commercial reuse, reprint, and rebroadcast, on the net and elsewhere. Opinions are those of the contributors and are not necessarily endorsed by Anarkismo.net. [ Disclaimer | Privacy ]