user preferences

New Events

Southern Africa

no event posted in the last week

Making the 2010 World Cup work for the poor and working class

category southern africa | miscellaneous | opinion / analysis author Tuesday January 26, 2010 22:13author by Zabalaza - ZACF Report this post to the editors

The following leaflet was distributed by members of the Zabalaza Anarchist Communist Front (ZACF) and the Orlando West study circle on anarchism at a football tournament in an informal settlement in Soweto.
Unfortunately the proposed discussion after the tournament did not take place due to rain. [Français] [Ελληνικά] [Italiano]
j0424257_copy.jpg

Making the 2010 World Cup work for the poor and working class

Ever since South Africa won the bid to host the 2010 Fifa World Cup, the ANC government has been feeding us promises and creating expectations about how good this is for the country, for the economy and for the workers and poor. We were told that it would create jobs, that the tourism it attracts would generate large amounts of money that could be invested in service delivery and development. Indeed, developments such as the Gautrain and Rea Vaya are largely in preparation for the World Cup.

But who really stands to benefit, and to profit, from the World Cup and its associated developments? Who could afford the Gautrain from the airport to Sandton? And who would be traveling from the airport to Sandton anyway, the worker or the businessman and tourist? Who was Rea Vaya built for? The soccer fan living in a shack in Protea South, who still has to pay for a taxi to Regina Mundi to get the Rea Vaya to Ellis Park to watch a World Cup match he or she cannot afford, or the tourist that wants to pop safely into Soweto to see how poor Africans live?

Now, with the World Cup just around the corner, we have to ask ourselves who is really benefitting from South Africa hosting the games. Millions and millions of Rands that could have gone into service delivery and development have been spent on soccer stadiums that will probably never be filled again, after the World Cup. Even those workers that were fortunate enough to have a job preparing for the Cup are facing unemployment now that the stadiums are nearly completed, and even while they were working they were forced to go out on strike against low pay and poor conditions; against exploitation. Fifa, one of the richest corporations in the world, has banned informal traders from selling food and other produce anywhere near the stadiums, and only granted trading licenses to big companies such as Nandos and Steers. If the World Cup is really supposed to be for the people, and to alleviate poverty and create opportunities for the poor in South Africa, then why has the government not challenged this decision? Why is it not working to ensure that poor people from the communities surrounding the stadiums benefit by being able to trade at the stadiums?

  • Why are the matches so expensive that we, who built the stadiums with our hands and paid for them with our taxes, cannot even afford one ticket?

  • Why are South African taxes being used, it has been said, to accommodate Fifa officials in luxury hotels, while people live in shacks?

  • Why has the government not worked more closely with and consulted working class and poor communities to see what we expect to gain from hosting the World Cup, and how the government can make this a reality?

  • Will the jobs created to build 2010, and maybe the jobs that come after it, be secure jobs with a living wage? Or will they be short-term, low wage, dangerous work without benefits like medical aids?

  • What about those workers who will lose their jobs after the tournament? What about their families?

  • What is going to happen once the World Cup is over? Will the profits be invested into service delivery and development, and how can we put pressure on the government to do so and to ensure that it is accountable?

  • Why has the South African State been so keen to host the 2010 World Cup? Why has it chosen to spend money on an event like this, when there are so many other serious problems in South Africa?

  • Why is soccer, traditionally a working class game, becoming the sole preserve of the rich?

Join us - a group of concerned soccer fans - on the sidelines after the match today for a discussion that will address these and other questions, and try to come up with an answer to the question: "How can we force the government to make the 2010 World Cup serve the interests of the poor and working class?".

Issued by: Zabalaza Anarchist Communist Front (ZACF) in association with the Orlando West study circle on anarchism.

Related Link: http://www.zabalaza.net
author by Blogue du Collectif Emma Goldman - Collectif Emma Goldman (UCL-Saguenay)publication date Thu Jan 28, 2010 04:19author address author phone Report this post to the editors

Le texte suivant a été traduit en français.
"Le tract suivant a été distribué par les membres du Zabalaza Anarchist Communist Front (ZACF) et du cercle d’étude sur l’anarchisme Orlando West à un tournoi de soccer de Soweto.
Malheureusement la discussion proposée après le tournoi n’a pas eu lieu à cause de la pluie.

Depuis que l’Afrique du Sud a remporté l’enchère pour la tenue de la Coupe du monde de Soccer (FIFA) 2010, le gouvernement de l’ANC nous a gavé de promesses et a créé des attentes par rapport à comment la tenue de cet événement aura des retombées positives pour le pays, pour l’économie et pour les travailleurs-euses et les pauvres. Nous nous sommes fait dire qu’il y aurait des emplois de créés, que le tourisme que ça attirerait génèrerait de grands sommes d’argent qui pourraient être investies dans les services à la population et le développement. En effet, des développements importants comme le Gautrain et le système de bus Rea Vaya sont en préparation pour la Coupe du monde.

Mais qui est-ce qui bénéficie réellement, et qui profite, de la Coupe du monde et des développements qui lui sont associés? Qui peut se permettre de prendre le Gautrain de l’aéroport à Sandton? Et qui voyagerait de l’aéroport au quartier riche de Sandton de toute façon, des travailleurs-euses ou des gens d’affaires et des touristes? Pour qui est-ce que le système de bus Rea Vaya a été conçu? L’amateur-trice de soccer vivant dans une cabane de Protea South , qui doit encore payer pour un taxi jusqu’à Regina Mundi pour prendre le Rea Vaya jusqu’à Ellis Park pour écouter une partie de la Coupe du monde, qu’il n’a pas les moyens de s’offrir ou le ou la touriste qui veut arriver sécuritairement dans Soweto pour voir comment les africains pauvres vivent?

Maintenant, avec la Coupe du monde juste au coin de la rue, nous avons à nous demander qui profite réellement de la tenue de celle-ci en Afrique du sud. Des millions et des millions de rands sud-africains qui auraient pu être mis dans l’offre de services à la population et le développement ont été dépensés sur des stades de soccer qui ne seront probablement plus jamais remplis après la Coupe du monde. Même ces travailleurs-euses qui ont été assez chanceux-euses de se trouver une job dans la préparation de la Coupe du monde font actuellement face au chômage, maintenant que la construction des stades est presque achevée, et alors même qu’ils et elles travaillaient ils et elles n’avaient eu d’autre choix que de faire la grève contre les bas salaires et les mauvaises conditions; contre l’exploitation. Fifa, l’une des plus riches corporations dans le monde, a interdit les petits vendeurs-euses informel-le-s de vendre de la nourriture et d’autres produits partout autour des stades, et a seulement accordé des licences de commerce aux grandes compagnies comme Nandos et Steers. Si la Coupe du monde est réellement sensée être pour le peuple, et pour alléger la pauvreté et créer des opportunités pour les pauvres en Afrique du sud, alors pourquoi est-ce que le gouvernement n’a pas contesté cette décision? Pourquoi est-ce que le gouvernement ne travaille pas à s’assurer que les gens pauvres des communautés entourant les stades en bénéficient en leur permettant de commercer près des stades?

•Pourquoi est-ce que les parties de soccer sont si chères et que, nous qui avons construit les stades de nos propres mains, ne sommes même pas capables de se payer un billet?
•Pourquoi est-ce que les taxes sud africaines sont utilisées, il a été dit, pour accomoder les représentants officiels de la FIFA dans des hôtels luxueuses, alors que le peuple vit dans des cabanes?
•Pourquoi est-ce que le gouvernement n’a pas travaillé avec et consulté les communautés de classes ouvrières et pauvres pour voir ce qu’on s’attend à gagner de la tenue de la Coupe du monde en Afrique du sud, et comment le gouvernement peut en faire une réalité?
•Est-ce que les jobs créées pour réaliser la Coupe du monde 2010, et peut-être les jobs qui viendront par la suite, serons des emplois avec une sécurité et un salaire minimum vital? Ou seront-elles des jobbines à court terme, bas salaire, travail dangeureux et sans avantages comme l’aide médicale?
•Qu’en sera-t-il des travailleurs-euses qui perdront leur emploi après la Coupe? Et de leurs familles?
•Qu’arrivera t’il une fois que la Coupe du monde sera terminée? Est-ce que les profits seront réinvestis dans les services à la population et le développement et comment pouvons-nous faire pression sur le gouvernement pour qu’il le fasse et pour faire en sorte que ce soit justifiable?
•Pourquoi est-ce que l’État sud africain a été si enthousiaste à tenir la Coupe du monde 2010? Pourquoi a-t-il choisi de dépenser de l’argent dans un événement comme ça, alors qu’il y a tant d’autres problèmes sérieux en Afrique du sud?
•Pourquoi est-ce que le soccer, qui était traditionnellement un jeu de la classe ouvrière, devient l’apanage des riches?

Joignez-nous – un groupe d’amateurs-trices de soccer qui se sentent concerné-e-s par les événements – sur les lignes de touche après la partie d’aujourd’hui pour une discussion sur ces questions et d’autres, et pour tenter de trouver réponse à la question : « Comment pouvons-nous forcer le gouvernement à faire en sorte que la Coupe du monde 2010 serve les intérêts des classes populaires et ouvrières? »

Émis par : le Zabalaza Anarchist Communist Front (ZACF) en association avec le cercle d’étude sur l’anarchisme Orlando West."
Traduction du Blogue du Collectif Emma Goldman (UCL-Saguenay) http://ucl-saguenay.blogspot.com/2010/01/afrique-du-sud....html

author by Phebus - 1 of Anarkismo Editorial Grouppublication date Thu Jan 28, 2010 12:27author email nicolasphebus at yahoo dot comauthor address author phone Report this post to the editors

J'ai republié votre traduction sur le newswire. Merci.

À l'avenir, simplement indiquer dans un commentaire que vous avez fait la traduction et soit laisser un lien, soit la republier directement vous-même (en utilisant le lien "présenter un article" dans la barre rouge en haut de la page).

 
This page can be viewed in
English Italiano Deutsch
Neste 8 de Março, levantamos mais uma vez a nossa voz e os nossos punhos pela vida das mulheres!
© 2005-2019 Anarkismo.net. Unless otherwise stated by the author, all content is free for non-commercial reuse, reprint, and rebroadcast, on the net and elsewhere. Opinions are those of the contributors and are not necessarily endorsed by Anarkismo.net. [ Disclaimer | Privacy ]