user preferences

D’une crise à l’autre...

category amérique du nord / mexique | luttes dans la communauté | opinion / analyse author Saturday February 28, 2009 03:18author by Cause commune - Union communiste libertaire (UCL) Report this post to the editors

Cette année encore, le FRAPRU récidive et publie son Dossier Noir «Logement et pauvreté au Québec». Cette brochure, qui tente de montrer le vrai visage de la «belle province», révèle des chiffres préoccupants à défaut d’être surprenants. On apprend entre autres que les locataires ont, en moyenne, un revenu 16,6% plus bas quʼen 1981(toutes proportions gardées). Pendant ce temps, le loyer a augmenté bien au-delà du coût de la vie. Le coût des logements est tellement élevé que cela se manifeste par une augmentation importante du nombre de recours pour non-paiement introduits par les proprios à la Régie du logement : 14,4% depuis 2001. De 1995 à 2004, le nombre dʼévictions à Montréal a même augmenté de 120%!

Bien entendu, ce sont toujours les femmes qui sont les plus mal logées de la société : 40% des ménages ayant une femme comme principal soutien consacrent plus du tiers de leurs revenus pour se loger, contre 31% chez les hommes. Si la situation sʼest légèrement améliorée pour les familles, elle sʼest détériorée pour les personnes seules. L’âge, l’état de santé, le fait d’être immigrantE ou autochtone sont dʼautres facteurs qui fragilisent les conditions de logement.

La crise du logement du début des années 2000 a profondément marqué les conditions de vie des locataires. Les propriétaires ont augmenté les loyers de façon abusive et continuent de le faire (27% dʼaugmentation entre 2000 et 2008), mais sans pour autant accompagner ces hausses de travaux permettant d’améliorer la qualité des logements. En fait, le parc de logement locatif se dégrade et bien des locataires doivent endurer des situations inacceptables parce que leurs proprios ne pensent qu’à faire des profits !

La résistance des locataires, vers de nouvelles luttes !

Le FRAPRU a adopté, lors de son dernier congrès, un plan dʼaction dans lequel il invite tous ses groupes membres à mener des actions de socialisation dʼimmeubles. De l’aveu même du regroupement, il s’agit d’un plan dʼaction ambitieux. L’objectif est de mener des campagnes directement dans les quartiers pour convertir des logements privés, parfois insalubres, en logements sociaux neufs ou rénovés. Qui dit socialiser, dit aussi : fini les proprios harceleurs, négligents, profiteurs et abuseurs ! Plus que le logement, cʼest une nouvelle vision du développement urbain qui est proposée. Grâce à un effort collectif et démocratique, les locataires se réapproprieront leurs quartiers et leurs villes pour les développer à leur image. On inverse ainsi le processus de gentrification. Plutôt que dʼêtre convertis en condos, les logements privés seront transformés en logements sociaux accessibles et à loyers modiques. Parions que les chambres de commerce et les associations de propriétaires feront tout pour stopper ce quʼelles verront comme une attaque en règle à leur vision du développement urbain.

Pour y arriver, nous devrons nous regrouper afin de revendiquer de la part des gouvernements plus dʼargent pour le logement social. En temps de crise, les politicienNEs ont de lʼargent à donner à gauche et à droite (plus à droite, par contre!). Soyons assez fortEs et déterminéEs pour obtenir les fonds nécessaires à la socialisation du parc locatif. Revendiquons le droit et les moyens de socialiser tous les logements. Tant qu’ils seront aux mains du privé, les logements seront une source de problèmes pour tous et toutes.

Étendons la socialisation, une voie vers la révolution!

Les membres de lʼUCL entendent bien appuyer et participer à ces luttes. Nous saluons les efforts soutenus du FRAPRU pour la mobilisation et la défense du droit au logement. Si il faut accentuer le financement de nouveaux logements sociaux, la solution à long terme pour contrer la pauvreté, cʼest de se débarrasser du capitalisme. La socialisation est une voie pour y arriver. Nous espérons que cette campagne incitera dʼautres mouvements sociaux à faire de même. Pourquoi pas une campagne pour la socialisation des moyens de production ?

==
Extrait du numéro 23 de Cause commune

Related Link: http://www.causecommune.net
This page can be viewed in
English Italiano Deutsch
Verso lo sciopero generale e sociale nel mondo del lavoro, nei territori, nelle piazze

Amérique du Nord / Mexique | Luttes dans la communauté | fr

Sun 26 Oct, 13:03

browse text browse image

sante.jpg image[Québec] Action à Saguenay 11:01 Mon 08 Nov by Voix de faits 0 comments

Les camarades du Collectif Emma-Goldman (UCL-Saguenay) et du Syndicat des étudiants employés de l'Université du Québec à Chicoutimi ont organisé samedi le 6 novembre une action contre la tarification et la privatisation des soins de santé. [English]

La Coalition a adopté la main rouge comme symble de la lutte imageL’UCL se joint à la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics 23:32 Mon 07 Jun by Secrétariat externe 0 comments

Le 1er mai 2010, la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics a lancé un appel à la constitution d’un large front social, déterminé à poser des actions qui ébranleront le gouvernement. Cet appel se situe dans la continuité de la lutte contre le budget antisocial adopté par le gouvernement du Québec le 30 mars dernier.

L’Union communiste libertaire (UCL) a décidé de répondre à cet appel et de rejoindre la Coalition à titre de membre sympathisant. L’UCL ajoute ainsi sa voix à celle des mouvements sociaux en résistance pour faire reculer le gouvernement et exiger le retrait des mesures anti-sociales du dernier budget libéral.

textUn monarque élu au Saguenay 17:18 Tue 04 May by Cause commune 0 comments

Avec les dernières élections municipales, entachées par les révélations de scandales et de corruption ainsi que par les déclarations d'élus se tapant dans le dos de faire campagne sans véritable opposition, il y a sérieusement affaire à se questionner sur l'état de putréfaction de la « démocratie municipale » au Québec.

textÀ la charité capitaliste, opposons une solidarité internationaliste 09:23 Tue 09 Mar by Cause commune 0 comments

En dehors des grandes ONG, diverses initiatives en solidarité avec Haïti ont été lancées par des militants et des militantes libertaires afin d'amasser des fonds. Nos camarades de l'organisation Miami Autonomy and Solidarity, qui entretient des liens avec une organisation haïtienne du nom de Batay Ouvriye (Bataille Ouvrière), ont mis en place une caisse de solidarité et un système de récolte des dons vers Haïti. Du côté de l'UCL, nous avons répondu à cet appel international en amassant, via nos membres, sympathisants et sympathisantes, quelques centaines de dollars.

Affiche de l'UCL-Montréal image[Canada] Échangeur Turcot : La lutte s’intensifie. 00:10 Tue 08 Dec by Cause commune 0 comments

Les deux dernières semaines n’ont pas été de tout repos pour les politicien-nes du sud-ouest montréalais. Tout d’abord, les récentes élections municipales les ont forcé-es à se mouiller dans le dossier de la réfection de l’échangeur Turcot, qui en plus d’être une catastrophe sur le plan de l’urbanisme, de l’environnement et de la santé, provoquerait l’expropriation de plus de 400 locataires en bordure de l’échangeur actuel. Les candidat-es de ce mauvais feuilleton électoral – qui en ont déjà lourd sur les épaules (et les poches) avec les récentes allégations de corruption et de collusion avec la mafia et les firmes de la construction – n’ont eu d’autres choix que de promettre de s’opposer au projet du gouvernement (qui couterait plus d’un milliard et demi de dollars).

textÉchangeur Turcot: Des logements, pas du béton! 22:59 Wed 09 Sep by Cause commune 0 comments

En 2007, le gouvernement libéral, par le biais du Ministère des Transports du Québec (MTQ), imposait aux habitantes et habitants des quartiers Saint-Henri, Ville-Émard, Côte-Saint-Paul ainsi qu’à l’ensemble des quartiers du sud-ouest de Montréal, son énorme projet de réfection de l’échangeur Turcot. Un projet qui coûtera 1,5 milliard de dollars sur sept ans et aura un impact environnemental énorme en plus de provoquer l’expropriation d’environ 170 logements, soit près de 400 personnes. Ces locataires seront évidemment faiblement dédommagé-e-s (trois mois de loyer et les frais de déménagement) en plus d’être laissé-e-s à eux-mêmes dans un marché locatif en pénurie, alors que 86 % des familles dans Saint-Henri sont locataires. Pour couronner le tout, la principale raison des expropriations repose sur le fait que le projet du MTQ consiste à reconstruire à côté des structures actuelles et sans arrêter la circulation, un nouveau réseau routier, entrainant ainsi la destruction de ces logements. Un projet dont le manque de vision est largement dénoncé par divers urbanistes et architectes qui prônent plutôt une vision à long terme de développement urbain à l’exemple de villes telles que San Francisco. En fait, quoi de mieux qu’en période de crise que de créer des grands projets d’infrastructures aux frais de la population et au détriment de l’environnement afin de relancer la machine capitaliste?

textFredy Villanueva : Un an plus tard à Montréal-Nord 23:34 Tue 08 Sep by Cause commune 1 comments

Le 9 août dernier, à l’appel de la CRAP (Coalition contre la répression et les abus policiers), avait lieu une manifestation à la mémoire de Fredy Villanueva. Un an après sa mort, tout porte à croire que la société québécoise en entier met tout en œuvre afin de donner raison aux émeutiers et aux émeutières.

quebectowers.jpg image[Luttes urbaines] Le centre-ville de Québec dans la mire des promoteurs 03:35 Sat 05 Sep by Cause commune 0 comments

Depuis son arrivée au pouvoir, le maire de Québec, Régis Labeaume, n’a qu’une idée en tête : assurer coûte que coûte le développement économique de «sa» ville. Et tant pis pour le reste! Quand les résidants et les résidantes d’un secteur décident de se regrouper pour s’opposer à la destruction d’un boisé ou la tenue d’un événement touristique particulièrement dérangeant, Labeaume sort ses crocs. Avec lui, les promoteurs en tout genre ont trouvé un allié précieux, capable d’écraser l’opposition populaire quitte à s’allier aux radios poubelles pour s’assurer la victoire.

62911_appo1.jpg image[Oaxaca] Nous n'abandonnerons pas, et nous ne permettrons pas qu'on assassine nos camarades 01:01 Sun 08 Feb by APPO 0 comments

Nous exigeons, l’arrêt de la répression à l’encontre de toutes celles et tous ceux qui, depuis la base, et à gauche, construisent des modes de vie, de communication et de cohabitation alternatifs, comme le font les peuples d’Oaxaca. Respect de l’autodétermination des communautés indigènes et l’arrêt de leur militarisation Pour la défense de nos cultures, de la terre et du territoire Contre les entreprises multinationales et leurs projets mensongers, mortels et de destruction de la nature Vive l’autonomie des peuples d’Oaxaca

textLe droit à l’avortement de nouveau menacé 18:52 Tue 20 May by Cause commune 0 comments

La Fédération québécoise pour le planning des naissances a lancé une campagne pour défendre le droit à l’avortement au Canada. Le Parlement étudie présentement le projet de loi C-484 du député conservateur Ken Epp qui vise de façon détournée à interdire l’avortement. Concrètement, le projet de loi veut modifier le Code criminel et faire reconnaître comme une infraction le fait de blesser ou de causer la mort d’un enfant non encore né, donc du fœtus. Bien que les défenseurs de ce projet de loi déclarent vouloir mieux protéger les femmes enceintes contre la violence, le cœur de l’enjeu est la reconnaissance des droits du fœtus

more >>

imageConstruire le potentiel anarchiste et révolutionnaire du mouvement Occupy Wall Street Oct 23 by First of May Anarchist Alliance 0 comments

Ceci est une déclaration conjointe de First of May Anarchist Alliance et The Utopian: A Journal of Anarchism and Libertarian Socialism. Nous devrions viser à convaincre le mouvement que le problème actuel aux États-Unis ne concerne pas seulement Wall Street, les entreprises ou le fait que le système économique est actuellement « manipulé » ou « truqué » par des individus égoïstes et rusés. Nous devons expliquer que la source de la crise c'est le système capitaliste lui-même, un système où la production n'a lieu que lorsqu'elle génère des profits qui sont ensuite en grande partie accaparés par la minuscule élite qui dirige le pays. Ainsi, nous devrions chercher à démontrer au mouvement que son objectif utlime devrait être la démocratisation radicale de toute notre société, ou, en d'autres mots, une révolution, par laquelle la vaste majorité de la population saisit des riches le contrôle de l'économie et du pays dans son ensemble pour ensuite disperser le plus largement possible le pouvoir et le contrôle direct sur tous les aspects de la vie sociale. Conséquemment, nous devrions proposer et appuyer les revendications radicales qui à la fois soutiennent cette perspective et unissent les secteurs de la population aussi largement que possible. [English] Articles reliés : Le politique évité : réflexions sur le mouvement « Occupons X » Des places publiques, jusqu’aux pâtés de maison, jusqu’aux lieux de travail : Propageons les occupations au milieu du tourbillon de la crise

textDes places publiques, jusqu’aux pâtés de maison, jusqu’aux lieux de travail: Oct 13 by Miami Autonomy & Solidarity 0 comments

Un mouvement est né. À travers les États-Unis et le monde, les occupations se sont propagées. Nous sommes témoins de la beauté et de la lutte d’un nouveau protagoniste joignant le combat contre l’oppression et l’exploitation.

La crise nourrit le conflit : le pillage des communautés galvanise les gens de la Grèce au Chili, du Bangladesh à la Chine, des États-Unis à l’Espagne. Une vague massive d’appauvrissement, de perte d’emploi, d’austérité et de vol des ressources a été déchaînée par le Capital, les gouvernements et les riches. Nous faisons face à la perte de nos emplois, de nos domiciles et d’une façon de vivre, avec aucune avenue pour contester ces problèmes à l’intérieur des institutions du pouvoir. Les portes sont fermées. Les futurs sont volés.

Les nouveaux et nouvelles appauvri-e-s, les étudiant-e-s dont les espoirs ont été anéantis par une vie de dette et de chômage, les vétérans retournant d’une guerre infernale pour être rejetés, les travailleurs et travailleuses faisant face à une augmentation de la cadence de travail et aux coupures partout, les familles déplacées et attaquées par la réaction anti-immigrante, les malades sans accès aux soins, les gens forcés hors de leur domicile : nous sommes les indigné-e-s. Alors que les restructurations économiques créent de nouvelles opportunités de piler la richesse par-dessus plus de richesse et d’entasser la pauvreté par-dessus la pauvreté, de nouveaux et nouvelles protagonistes sortent dans les rues. La classe ouvrière se recompose : les puissant-e-s forcent des changements dans nos vies, et nous répondons avec de nouvelles luttes, de nouvelles revendications et de nouveaux rapports sociaux – un nouveau combat social. [English]

imageSi les élections pouvaient changer la ville... Elles seraient interdites! Sep 14 by Cause commune 0 comments

Cet automne, les villes québécoises seront en campagne électorale. Avec quelques 8000 postes à combler, on imagine déjà des débats enlevants et relevés, à l’image de notre vigoureuse démocratie municipale... En fait, pas vraiment. Si les élections réussissent à attirer l’attention de la majorité, ça va être une grande surprise.

textLe Camp des «4 sans»: Se mobiliser pour le droit au logement Jun 26 by Cause commune 0 comments

Du 26 au 28 juin, le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) organise à Québec le Camp des «4 sans». L’action vise à permettre aux «sans toit», aux «sans l’sou», aux «sans droits» et aux «sans voix» de prendre le haut du pavé en occupant pendant quelques jours un lieu au cœur des festivités marquant le 400e anniversaire de la Ville de Québec. Pour le FRAPRU, l’objectif est «de frapper l’imaginaire par une mobilisation exemplaire dans le but de faire avancer la cause des locataires».

textL'anarchie de «A» à «Z»: «Q» comme Quartier Feb 04 by Cause commune 0 comments

Le quartier est à la fois un lieu de vie, un terrain de lutte et l’un des points de départ de toute transformation fondamentale de la société. Le quartier est au cœur du projet politique libertaire.

more >>

imageL’UCL se joint à la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics Jun 07 Union communiste libertaire (UCL) 0 comments

Le 1er mai 2010, la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics a lancé un appel à la constitution d’un large front social, déterminé à poser des actions qui ébranleront le gouvernement. Cet appel se situe dans la continuité de la lutte contre le budget antisocial adopté par le gouvernement du Québec le 30 mars dernier.

L’Union communiste libertaire (UCL) a décidé de répondre à cet appel et de rejoindre la Coalition à titre de membre sympathisant. L’UCL ajoute ainsi sa voix à celle des mouvements sociaux en résistance pour faire reculer le gouvernement et exiger le retrait des mesures anti-sociales du dernier budget libéral.

© 2005-2014 Anarkismo.net. Unless otherwise stated by the author, all content is free for non-commercial reuse, reprint, and rebroadcast, on the net and elsewhere. Opinions are those of the contributors and are not necessarily endorsed by Anarkismo.net. [ Disclaimer | Privacy ]